« Notre appartenance au monde des images
est plus fort, plus constitutif de nos ENtre-ÊTres
que notre ENtre-appartenance au monde des idées »
 

 

 

 

 

Ceci est mon corps

Blasphème ou réalité?

 

Toute recueillie, je crois pouvoir aujourd'hui prononcer devant toi ces mots divins

« Ceci est mon corps »

Je prends à deux mains ce corps,

avec sa pesanteur matérielle, ses élans et ses résonances,

avec la profondeur de sa sensibilité, et la richesse de son monde affectif... ses maternités, ses engendrements sans fin... avec son insatiable soif d'éternité.

« Ceci est mon corps »... que je te donne en nourriture.

Reçois-le en toi, comme le don le plus achevé que je puisse te faire, de l'être que je suis, moi, ton épouse.

En échange, tu me donnes, et je te reçois

ton corps d'homme, fait de vigueur et de puissance.

Avec ses violences et ses fougues, ses tentations et sa fécondité... Avec ses dons originaux, ses projets exubérants, et sa poursuite essoufflante du but, du seul but de ta vie. Avec ton âme tranchante comme une épée, pure comme un lac. Et cette clarté de Dieu qu'elle reflète.

« Ceci est mon corps »

Quand nous communions l'un à l'autre,

ce n'est pas un blasphème de dire que nous communions au Christ dont chacun de nos êtres est pétri.

En toi et moi, péchés et misères, joies et peines du couple, deviennent unique Hostie à l'image du Christ.

Qu'en Lui, par Lui, avec Lui, soit enfin sanctifié l'amour d'un homme et d'une femme devenu Cantique d'action de grâces,

Messe à la gloire de Dieu .

 

>>>>>

 

CHUT>>>>

 

 

 

 

Au voyage in-fini ...

.....vécu par et EN homocoques ...

 

 

 

 

 

à

 

 « L’inconnue », À la lisière du temps ...

Le premier froid luisant dans le soleil plain-chant

le vif vent vert qui garde une bienveillance certaine

et le bleu du ciel aigu comme un cri bleu d’hirondelle

(elles sont pourtant bien loin   quelque part aux Afriques)

Il y a encore les arbres en chœur qui chantent en vert majeur

mais déjà les doigts de cuivre de l’automne les rouillent ici et là

et il y a un arbuste (nous ne savons pas son nom)

dont les feuilles roussies sont d’un capucine  insolent

mais ne veulent pas être feuilles mortes et s’accrochent

Je suis simplement content d’être là avec toi

de marcher près de toi dans l’herbe entre les arbres

Plus je me sens rétrécir de l’écorce et du temps

plus la vie est vaste plus le monde est grand

Mais ça ne me fâche pas ni ne me fait peur

Je ne saurai jamais l’allemand pour lire Rilke dans le texte

Je n’irai probablement ni à Kyoto  ni à Bali6

Il se fait un peu tard pour maîtriser le piano

et je respecte sans pouvoir y entrer le savoir en mathématiques

de mon ami Jacques Roubaud Tout ça n’a pas beaucoup

[d’importance

Même si j’avais encore des ans et des années

jamais non plus je ne te déchiffrerais entière

jamais je ne connaîtrais tous les chemins de ta rêverie

Les gens qu’on aime sont pareils à l’horizon

qui se dérobe quand on avance et qui recule quand on approche

Mais le bonheur d’être avec toi c’est de te connaître par cœur

et pourtant de si peu te savoir que chaque matin je m’émerveille

en découvrant à mon côté la mieux connue des inconnues

 

le Haut Bout

samedi 22 octobre 1983

 

 

 

 

 

 

 

Nous qui ne sommes que traces...

....faut-il vraiment que NOUS...

.. femmes et hommes ... de France et d'Europe ..

.... nous passions par tant d'ENtre-détours pour t'atteindre ?

>ENtre-façons de François Cheng<

 
 

ENtre-donner de la saveur aux mÔndes et ENtre-s'Ôuvrir aux dÔux parfum de notre civilisatiÔn, ne serait-il dÔnc pas un début pour

ENtre-rayer ce fléau planétaire ?

Entre-façons de Vincent Aucante      

 

« La nation, cadre privilégié de l’exercice de la démocratie »

par Jean-Pierre Chevènement

 

 

....mais n'oublions pas d'ENtre-VOIR que :

 

 

 

Alors que l’animal malthusien croit que l’humanité a pour seule perspective de s’adapter à la rareté dans le cadre d’un système fermé de ressources fixes administrées par des élites privilégiées...


Ces pouvoirs nous désignent comme une espèce unique, capable de faire des découvertes dans un univers virtuel de création permanente

 

« La barbarie est accessible à quiconque : il suffit d’y prendre goût », comme le note Cioran dans La Tentation d’exister.


  Les USA attendent leur Nuremberg

 

 

 

..l'Âvie ...... le monde ..

...sera sauvé par la femme ...

 

 

 

 

.....   EN cette ESPERANCE ....

..... ENtre-VOYONS-OYONS" .....

 

si vous avez un compte

 sinon

  ENtre les lignes ci-dessous

 V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V

 

 

 

 

 LISTE

8888888888 des derniers "TRACEs" incorporées au site 88888888888

....à accès libre ou non  ...

.....classés par date d'incorporation ( ...ou de modification...)  au site ...

( entre parenthèse ( ..XX .) le nombre de consultation de la page au jour de la consultation de cette page ) ...

 

ATTENTION

  si vous voulez débloques l'accès aux pages "privées-proches"

....veuillez créer un compte" en cliquant ci-contre ...

 

 ....un ENtre...merci ...

... chaleureux ...

 

 

Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y