<<<<<

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Thomas Jefferson est souvent présenté comme un homme sage et moral qui a contribué à poser les bases de la démocratie américaine. Il est le principal auteur de la Déclaration d’indépendance et le troisième président des États-Unis. Nous avons des monuments commémoratifs dédiés à lui dans la capitale nationale, et sa maison en Virginie est une destination touristique populaire.

Au cours de travaux d’entretien, des ouvriers sont tombés sur une pièce secrète. La pièce elle-même était une chose, mais son emplacement dans la maison était… étrange et soulevait quelques questions. Cette découverte a rouvert une controverse oubliée depuis plus de 200 ans autour de l’héritage du président.

 

 

 

1. Le patrimoine du président

Thomas Jefferson : Vous vous souvenez peut-être de lui comme du troisième président du pays. Il a joué un rôle déterminant dans la formation du gouvernement américain. Pendant qu’il exerçait ses fonctions, il a doublé la taille de la nation avec l’achat de la Louisiane en 1803. Avant sa présidence, ses contributions à la Déclaration d’indépendance ont consolidé Thomas Jefferson comme l’un des Pères fondateurs.

Nous pouvons remercier Jefferson d’avoir aidé à empêcher l’établissement d’une autre monarchie aux États-Unis. Et à cela, nous levons notre verre. Mais comme c’est le cas pour beaucoup de grands leaders, il y avait d’autres aspects de la vie de Jefferson qui ne sont pas encore bien connus à ce jour.

2. La maison de Jefferson en Virginie était une plantation

Avant d’emménager à la Maison-Blanche en 1801, Thomas Jefferson résidait dans sa plantation de Monticello à Charlottesville, en Virginie, un repère historique bien connu et visité par des milliers de touristes chaque année. Il avait hérité, du côté de son père, de cinq mille hectares de terres, ce qui exigeait beaucoup de main-d’œuvre. En 1776, il construit la Plantation de Monticello (qui se traduit par « Petite Montagne » en italien).

Qu’est-ce que vous pouvez bien faire de cinq mille hectares ? Eh bien, il y a la maison pour les propriétaires et toute l’infrastructure nécessaire pour la soutenir, y compris les quartiers pour les esclaves. Comme la plupart des propriétaires de grandes plantations, Jefferson avait des centaines d’esclaves. Mais il y en a un qui, selon la rumeur, aurait attiré son attention. Ce sont ces rumeurs qui ont rendu la découverte de la pièce secrète d’autant plus scandaleuse.

3. Oubliée depuis plus de cent ans

La plantation de Monticello a fait l’objet de nombreuses restaurations au fil des années, avec des projets qui ont démarré au cours du XXe siècle. Lors de sa transformation en musée, la chambre mystérieuse fut complètement cachée, même lorsqu’une salle de bain moderne y fut installée en 1941.

La salle de bains a été rénovée dans les années 1960 en raison de l’afflux important de visiteurs au musée, mais une fois de plus, les changements et la construction n’ont pas révélé la salle cachée. Ce qui a finalement donné aux archéologues un indice menant a un gros secret, provient d’une source surprenante…

4. Premier indice: le journal de son petit fils

Les historiens voulaient déterminer la disposition originale de la plantation de Monticello, et de cette façon, ils ont trouvé un document écrit par un des petits-fils de Thomas Jefferson. Dans ses documents, le petit-fils de Jefferson décrit une pièce qui ne correspondait pas à la disposition connue de la plantation de Monticello.

Il a décrit une pièce dans l’aile sud de l’ancienne maison. Au début, les archéologues étaient sceptiques quant à l’information. Mais ils se sont souvenus de l’ajout des sanitaires, ce qui les a fait réfléchir. Même si le petit-fils de Jefferson était connu pour être peu fiable, il semblait étrange que Jefferson Jr. Jr. rédige quelque chose de faux dans son journal.

5. Dans un endroit pas vraiment caché

En 2017, des archéologues ont effectué des fouilles dans le cadre d’un projet de restauration de la plantation de Monticello. Ce qu’ils ont découvert semblait appuyer les rumeurs vieille de plusieurs siècles sur l’héritage de notre troisième président. Cette fois-ci, ils prenaient au sérieux ce que le petit-fils de Jefferson avait écrit dans son journal.

Alors qu’ils cherchaient à découvrir l’emplacement original de l’aile sud du Monticello, ils ont finalement découvert ce que le petit-fils de Jefferson avait mentionné dans son journal. Ceci était passé inaperçu pendant des années, ce qui était surprenant, compte tenu de sa localisation. Curieusement, c’était à l’endroit même qui avait été rénové à de multiples reprises derrière la salle de bain.

6. Sous les canalisations

En démolissant la salle de bain, qui avait été rénovée sans incident à plusieurs reprises, l’équipe a découvert une petite pièce dont elle ignorait l’existence auparavant, autre que la référence dans les écrits du petit-fils du Jefferson. La pièce avait été scellée et cachée à la vue de tous pendant des centaines d’années.

La pièce mesurait environ 15 mètres sur 13. Il y avait un grand four en briques au milieu et pas de fenêtres. Mais ce qui a le plus fait sourciller les historiens, c’est son emplacement dans la grande maison. C’était tout près de la chambre personnelle de Jefferson, juste au bout du couloir.

7. Une controverse vieille de 200 ans

Revenons 200 ans en arrière, au temps de Jefferson. Un journaliste politique qui a écrit pour un journal de Richmond, James T. Callender, a rédigé un rapport incendiaire sur Jefferson avec l’intention de calomnier son nom. L’allégation principale du rapport suggérait que Jefferson avait commencé une relation avec une femme après le décès de son épouse.

En soi, ce n’est pas une accusation. Mais les choses ont dégénéré lorsque Callender a affirmé que Jefferson avait commencé une relation avec une esclave qui était sur la plantation depuis son plus jeune âge. Callender a appelé la fille la « concubine » de Jefferson.

8. D’autres accusations

Callender a également déclaré que Jefferson avait eu des enfants avec elle, mais qu’il ne s’était pas inscrit comme le père des enfants dans les archives publiques, dans le but de garder ses écarts de conduite secrètes. À ce moment-là, des rumeurs circulaient déjà au sujet de personnes qui ressemblaient étrangement au président.

Était-il possible que l’esclave de Jefferson ait eu des enfants dans cette petite pièce sans fenêtre, cachée du reste du monde ? Les historiens pensent que c’est une possibilité. Si oui, qui était cette femme mystérieuse, la mère des enfants du Père fondateur ? Cette pièce a-t-elle donné raison à Callender ?