>>>>>>>>>>>>>>>>>>

La famille Alboud, qui gère le magasin Super U de l’Arbresle (69) fait l’objet d’une vive polémique sur les réseaux sociaux depuis que des photos d’un safari-chasse les montrant posant avec des cadavres d’animaux sauvages ont été dévoilées. Les horreurs de ces chasses aux trophées ont régulièrement été dénoncées par la Fondation 30 Millions d’Amis.

L’affaire a pris une ampleur nationale. Martine et Jacques Alboud, qui gèrent le magasin Super U de l’Arbresle (69), se retrouvent au cœur de la tempête pour leur passion décriée de la chasse aux animaux sauvages. Des photographies qui datent de 2015 et montrant le couple poser crânement au-dessus du cadavre d’un lion, d’un zèbre, d’un alligator, d’un léopard ou d’un hippopotame inondent les réseaux sociaux depuis quelques heures comme l'ont relayé LyonMag et Le Progrès. Contactés par 30millionsdamis.fr, ils n’ont pas souhaité s’exprimer. 

              Le couple Alboud s'est affiché avec de nombreux cadavres d'animaux lors de safaris-chasse/©DR

La Coopérative U se désolidarise

Contrainte de réagir à la polémique, la coopérative U n’a toutefois pas pu démentir les images et s’est fendue de messages de désolidarisation. "La Coopérative U enseigne comprend que les éléments publiés récemment sur les réseaux sociaux aient pu heurter les internautes, est-il écrit. Si ces images relèvent d'activités personnelles en dehors de la sphère professionnelle, la coopérative tient néanmoins à se désolidariser fermement de ces pratiques qui vont à l'encontre des valeurs que nous défendons et de nos engagements. La Coopérative U enseigne appelle aujourd'hui à la modération dans les commentaires apportés autour de ces faits ».

Une justification pour le moins ironique si on la met en perspective avec l’engagement du groupe qui dit agir « pour un meilleur respect des ressources aquatiques et terrestres ». Le compte officiel des Magasins U promet d’ailleurs de privilégier « l’humain, le lien local et un système de valeur plus responsable » … Un argumentaire à mille lieues des pratiques de ce couple de cadres dirigeants.

L’horreur de la « chasse en boîte »

Cette sombre histoire n’est pas sans rappeler la mort du lion Cecil tué par un chasseur américain au Zimbabwe, mi-juillet 2015. L’ancien skieur et vainqueur du Paris-Dakar 2006, Luc Alphand avait lui aussi été épinglé pour ses photos de chasse de même que Pascal Olmeta en 2016. L’activité funeste de la « chasse en boîte » a été récemment portée à l’écran à la sortie du film « Mia et le lion blanc » de Gilles de Maistre (2018). C’est l’émission 30 Millions d’Amis qui a été l’un des premiers médias en France à révéler au public toute l’horreur de cette pratique sordide et à tirer la sonnette d’alarme.

Le principe ? De riches étrangers viennent acheter à coups de plusieurs milliers de dollars le « plaisir » de tuer un animal, souvent drogué, en semi-liberté dans une ‘’réserve’’. Environ 8 000 lions ont d’ailleurs été élevés pour être abattus lors des dix dernières années en Afrique du Sud, pays où il existe quelques 160 fermes. Ils seraient 3000 à l’état sauvage. Le pays a connu une chute de 90% des populations de lions en un siècle. L’espèce pourrait disparaître d’ici 2050.

Dans un communiqué (8/07/2019 à 18h38), le groupe U Les Commerçants annonce le départ de Martine & Jacques Alboud du Super U d’Arbresle pour leur pratique de la chasse en boîte, totalement incompatible avec les valeurs de l’enseigne, précisant qu’elle avait choqué l’opinion et bon nombre de salariés.

Extrait de l'émission 30 Millions d'Amis