Un adolescent exclu de son lycée après avoir affirmé qu'il n'y avait que deux genres

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

La discussion entre un lycéen écossais, qui soutient qu'il n'y a que deux genres, et son enseignant, selon qui cette opinion n'est pas «inclusive», avait fait le tour des réseaux sociaux. L'adolescent a été exclu pour avoir filmé l'échange.

Un lycéen écossais de 17 ans, qui avait filmé en caméra caché son professeur qui le réprimandait pour avoir affirmé qu'il n'y avait que deux genres – masculin et féminin – a été définitivement exclu par son établissement.

Postée sur les réseaux sociaux, la vidéo de l'incident avait eu large écho, cumulant des centaines de milliers de vues. Selon le jeune homme, l'incident a éclaté lorsque, à l'occasion d'une inscription sur un site internet, l'enseignant a fait remarquer aux élèves qu'il n'y avait que deux options en matière de genre. «Il a commencé à dire à quel point c'était vieux jeu, ce à quoi j'ai répondu : "Mais monsieur, il n'y a que deux genres"», a expliqué le jeune homme lors d'une interview accordée au Youtubeur I Hypocrite.

«Si vous voulez avoir cette discussion, nous pouvons la tenir à l'extérieur», a répliqué l'enseignant, demandant au jeune homme de quitter la classe. Ce dernier a alors allumé son téléphone afin d'enregistrer l'échange. «Je disais simplement qu'il y a deux genres - masculin et féminin. Tout le reste est une identification personnelle», entend-t-on le jeune homme dire dans la vidéo, ce à quoi son professeur, visiblement énervé, rétorque : «Est-ce que tu pourrais s'il te plaît garder cette opinion chez toi ? Pas dans cette école.» Le jeune homme réplique qu'il ne voit pas pourquoi il ne pourrait donner son avis, alors que son enseignant ne s'en prive pas. «Je sais ce que tu penses et je sais ce que pensent les autorités. Et je sais que le point de vue des autorités est très clair. [...] Je ne donne pas mon opinion, je livre ce qui est la politique scolaire nationale. Ok ?», répond ce dernier pour clore le débat, précisant : «Ce que tu dis n'est pas très inclusif. C'est une école inclusive.»

Après une réunion avec l'administration du lycée, le jeune homme a confié que cette dernière lui avait dit qu'il ne pourrait pas retourner à l'école suite à cet incident, insistant sur le fait que ce n'était pas la teneur de ces propos qui lui étaient reprochés, mais le fait d'avoir filmé son enseignant. Dans une déclaration citée par leStandard Evening, un porte-parole de l'établissement soutient que le jeune homme exclu pour trois semaines, «n'a pas été exclu de manière permanente de la Mearns Academy mais, à 17 ans, a atteint la fin de sa scolarité obligatoire».

Lire aussi : Macron fait l'éloge des démocraties libérales et arrache un sourire mutin à Poutine

 Menaces sur les jupes, multiplicité des genres : Poutine explicite son rejet des «idées libérales»