>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Des parures et des armes datant du VIe siècle avant Jésus-Christ, découvertes en février dans le champ d’un agriculteur à Tavers (Loiret) ont finalement été acquis directement par l’Etat pour la somme de 50.000 euros samedi, a-t-on appris auprès des organisateurs de la vente. La mise aux enchères du trésor de Tavers qui faisait polémique et suscitait l’appétit des plus grands musées étrangers, n’a finalement pas eu lieu.

« Face aux pressions inédites et à l’émoi soulevé par sa vente aux enchères« , la maison Rouillac a « favorisé son acquisition de gré-à-gré, directement, au profit du Musée d’archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye« , a-t-elle annoncé dans un communiqué.

Le trésor de Tavers comprend 65 éléments composés de 58 pièces en alliage cuivre et sept en fer et plomb. […]

« Ce trésor a été vendu 50.000 euros. Il aurait pu se vendre beaucoup plus cher aux enchères. C’est ce que craignait la communauté archéologique : que ce trésor se vende à un prix qui ne pourrait pas être suivi par les musées. Ce n’était pas une question d’argent, c’était une question de principe« , a déclaré à l’AFP Philippe Rouillac, copropriétaire de la maison de ventes. […]

Le Point