>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

 

Où je mets tous les genres littéraires — théâtre, roman, essai, tout ce qui est invention de pensée — dans ce que j’appelle le poème, la transformation d’une forme de langage par une forme de vie et la transformation d’une forme de vie par une forme de langage.

 

Le rapport maximal ENtre le corps et le langage,

ENtre le langage et la vie.

 

 

Peut-être, l’essai serait-il une manière d’écriture qui se trouve entre le comprendre et le non-comprendre, on pourrait dire : en train de comprendre.

Il cherche une compréhension, bien que l’on ne puisse pas réellement atteindre à la compréhension parfaite puisqu’elle est de l’infini.

Mais, dans ce passage pour comprendre, il est possible de faire une trouvaille qui ne se trouve pas jusqu’à maintenant : la découverte est cachée dans l’inachèvement.

L’essai pourrait postuler ce qui n’existe pas encore, c’est-à-dire, une proposition pour l’« invention de la pensée ».

L’essai nous invite alors à chercher cette invention dans l’inachèvement comme infini.

 

 

CORRELATs

VIE-à l'homocoques :...