Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Publié en 1968, le roman culte d'Albert Cohen fête ses 50 ans. Amélie Nothomb y voit un roman impérissable.

«Belle du Seigneur m'a fait très forte impression. J'avais vingt-cinq ans. J'ai vénéré ce livre comme je l'ai détesté. Certains moments de pure splendeur me font encore trembler. Tels les premiers temps de l'amour. Je n'ai jamais rien lu de tel. Mais la façon qu'a Albert Cohen de nous montrer que l'amour est une horreur est insupportable.

À plusieurs reprises, je me suis demandé jusqu'à quel point il était sadique. Il y a une telle mauvaise foi de la part du personnage masculin. On a envie d'être de son côté, on a droit à son point de vue, mais il a tendance à se donner le beau rôle. Par exemple, quand il reproche à Ariane son insincérité et de “ faire des manières ”. Mais si elle n'en faisait pas, il serait le premier à lui reprocher son laisser-aller. Du point de vue littéraire, Albert Cohen se regarde trop souvent écrire. C'est agaçant. Bien entendu, certains passages m'ont fait énormément rire, comme les monologues de la belle-mère avec la description de ses “ lonches”. Adrien Deume me fait rire aussi, mais il en fait trop. On a bien compris qu'il était ridicule. J'ai offert ce livre à ma meilleure amie après l'avoir lu, mais avec mauvaise conscience, en me disant que, si un jour, elle vivait l'amour fou, ce livre pourrait la fragiliser. Quand on vit soi-même une très grande histoire d'amour, ce n'est pas le bon moment pour lire Belle du Seigneur. Après la pure merveille des débuts, le portrait de l'amour est répugnant. Même si on ne peut pas nier qu'il y a une part de vrai. Il m'est arrivé de vivre des histoires qui se sont tristement terminées. À ce moment-là, je me suis sentie un peu empoisonnée par Belle du Seigneur.

Roman impérissable? Oui. Le grand risque de l'amour, la lassitude et l'écœurement sont éternels.»

Cet article est publié dans l'édition du Figaro du 25/10/2018. Accédez à sa version PDF en cliquant ici