Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

François Asselineau a confié à RT France son analyse de la crise politique actuellement traversée par l'exécutif français. Le chef de file de l'UPR s'est notamment intéressé à l'emballement médiatique suscité par l'affaire Benalla.

>>>>>>>>>>>>>>>VIDEO>>>>>>>>>>>>>>>

Avec l'affaire Benalla, l'exécutif français traverse sa plus grande crise politique depuis l'élection d'Emmanuel Macron. Un évènement qui a semblé évoquer à François Asselineau, président de l'Union Populaire Républicaine (UPR), l'antiquité. Il n'hésite en effet pas à comparer le chef d'Etat français et Alexandre Benalla à l'empereur Caligula et son cheval Incitatus : «Il lui avait fait une mangeoire en marbre et une écurie, c'est un peu ça [Emmanuel Macron] a un cheval qui s'appelerait Alexandre Benalla, il l'installe aux frais des contribuables [...] Il lui fait donner des quantités de passe-droits.»

Emmanuel Macron prétendait représenter un nouveau monde, il représente en fait un monde en perdition

Evoquant une «crise de régime», François Asselineau n'a pas mâché ses mots sur la place tenue par le président de la République dans cette affaire : «Emmanuel Macron prétendait représenter un nouveau monde, il représente en fait un monde en perdition.»

Emmanuel Macron n’est que l'employé d’un certain nombre de commanditaires [...] qui lui font comprendre qu'il est allé trop loin

Le président de l'UPR a par ailleurs réagi à l'importante médiatisation de l'affaire Benalla, rappelant que «l'emballement médiatique est orchestré [par] les mêmes médias qui avaient encensé Emmanuel Macron pour qu'il soit élu président de la République». François Asselineau s'est ainsi montré catégorique : «Emmanuel Macron n’est que l'employé d’un certain nombre de commanditaires [...] qui lui font comprendre qu'il est allé trop loin.»

La corruption généralisée a gangrené la construction européenne

Elargissant son propos au delà des frontières nationales, le président de l'UPR estime que «les crises de même nature» dans d'autres pays de l'Union européenne révèlent «le cynisme qui est au pouvoir» : «Les gens qui arrivent au pouvoir ne sont que des marionnettes, ils appliquent des politiques qui sont décidées par d'autres : vous sélectionnez des gens qui sont là pour jouir des attributs du pouvoir [...] la corruption généralisée a gangrené la construction européenne.»

Emmanuel Macron draine sur lui toutes les inimitiés non seulement de l’ensemble de la société française [...] mais aussi de personnalités étrangères

Interrogé sur le silence d'Emmanuel Macron, François Asselineau n'a pas mâché ses mots quand la journaliste lui a demandé ce que devrait faire le chef d'Etat à ce jour : «Je ne sais pas, ce que je sais c'est qu'il n’a rien compris à la Ve République [...] Il draine sur lui toutes les inimitiés non seulement de l’ensemble de la société française [...] mais aussi de personnalités étrangères.»