Note utilisateur: 2 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

22 juin 2018

Capture d'écran du compte Instagram poc17 .... CLOSER

La french touch était invitée à célébrer son rayonnement international dans la cour du palais présidentiel le 21 juin. Mais si l'affiche annonçait effectivement des noms éminents, c'est surtout la prestation de Kiddy Smile qui a retenu l'attention.

La fête de la musique 2018 de l'Elysée avait été annoncée en grandes pompes comme un événement extraordinaire : pour la première fois, la musique électronique ferait son entrée dans la cour du palais présidentiel le 21 juin afin de célébrer le rayonnement de la french touch à l'étranger avec de grandes pointures telles que Pedro Winter et Kavinsky.

Mais c'est la prestation de Kiddy Smile qui aura fait le plus couler d'encre au lendemain de ce solstice d'été. Et ce pour deux raisons : il a amené avec lui un aréopage d'exubérants danseurs pratiquant le voguing (danse développée par la communauté LGBT afro-américaine) et portait sur scène un t-shirt revendiquant sa couleur et ses préférences sexuelles.

Les adversaires politiques d'Emmanuel Macron, tels que Jonathan Bardella, porte-parole du Rassemblement national (RN), n'ont pas manqué de relever le caractère cocasse de la situation : «Ces marches ont vu passer De Gaulle, Kennedy, Trump ou encore Poutine. Et puis il y a eu ça...»

.....>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>video>>>>>>>>>>>>>>

D'autres ont simplement noté le message sous-jacent du t-shirt du DJ Kiddy Smile : «Une fête de la musique à l'Elysée politique : Kiddy Smile dénonce la loi Asile et Immigration en portant un t-shirt "Fils d'immigrés, noir et PD" sur scène.»

Sur son compte Facebook, le musicien a explicité sa démarche en ces termes le 20 juin : «Je sais ce que représente l'Elysee en terme d'oppression et d'histoire pour QPOC / POC (queer people of color) et la communauté LGBTQIA+ ainsi que la répression des migrants mais je crois fermement au high jacking du pouvoir en place de l'intérieur et a la création du discours la où il n'y en a plus/pas : cette invitation à mixer dans la demeure temporaire de Macron se présente à moi comme une opportunité de pouvoir faire passer mes messages : moi fils d'immigrés noir pédé va pouvoir aller au cœur du système et provoquer du discours de par ma présence.»

L'incarnation symbolique du «en même temps» macronien

Le portrait pour lequel le couple présidentiel a pris la pose avec les danseurs de Kiddy Smile a également fait réagir la presse. Le rédacteur en chef du service politique du Figaro a ainsi estimé : «Il y a les remontrances à un jeune collégien pour un "ça va Manu ?" et la photo posée, façon selfie à la fête de la musique à l'Elysée. L'incarnation symbolique du "en même temps" macronien.»