Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

 

 

wouddy allen chef ochestre polansky DSK

 

  

 ENfants-PAIR-ENts

autrement dit, en co-naissance ENtre "homocoques organique ternaire territoralisé EN l'espace/temps" 

 

LISTE DES ARTICLES vie-à l'ENtre-LUmimure N°2  :

 

CORRELATS

 

<<<<<<<<<<<<<>>>>>>>>>>>>>>>>

 

Les professeurs ont choisi , pour l'épreuve de version latine du baccalauréat 2010, L'art .... Devant moi, deux autres dames, que je ne vois que de dos, elles, n' ont ..... ni Virgile, ni Ovide, qui ont ébranlé ou obscurci la foi de l'enfant Maurras. .... Cette grâce ailée et divine, qui prend l'image de nos élans, les abandonne vite  ...
Sans doute un travail à deux voix,. l'une masculine et l'autre féminine, aurait été plus convaincant. ... En l'occurence, pour nia part, j'en parlerai du point de vue d' un homme! ..... A cette condition seulement, le recours aux lumières de la foi s' avérera fécond et ...... avec sa pesanteur matérielle, ses élans et ses résonances, .
22 juil. 2007 ... Dossiers : l'Inter-Relation Â(JENOUS) Elans des Â(JENOUS) ... Comme préparation spirituelle à la rencontre de Sydney, pour les jeunes qui se ... de « vérifier la qualité de votre foi dans l'Esprit Saint, la retrouver si vous l'aviez ..... D' ailleurs, cela fait deux mille ans que douze Apôtres ont donné leur vie afin ...
9 janv. 2006 ... Pour acquérir ces émotions il faut être en contact avec autrui. ... en z relations .... interrelation .... et inversement ... élans des A .. ... Dans la bible des neuro- sciences, Nature Neuroscience, il raconte l'histoire de deux jeunes gens dont le .... la croyance et la foi ne sont pas d'une très grande aide : vous devez ...
7 nov. 2007 ... Dossier : Elans des NOUS ... Pour ses convictions Oriana Fallaci risque deux ans de prison, raison pour ..... Il vient des débuts de notre foi.
Âme .. élan vital .. énergie-conscience-information . ... Tel philosophe aime les Tartares pour se dispenser d'aimer ses voisins.» ... Un ton seul n'est qu'une couleur, deux tons c'est un accord, c'est la vie. ..... Ce dont nous avons d'abord besoin est d'un saut de la foi, dans une croyance collective raisonnable , la nation. » .
Notre cri à Dieu devrait en même temps traverser et changer nos cœurs pour ... de l'autre, le cynisme qui n'estime pas Dieu et qui se moque de la foi en Lui.

 

Pour l'instant, nous sommes entre deux mondes. .... Lorsque vous ferez les deux (êtres) Un .. ..... avec sa pesanteur matérielle, ses élans et ses résonances, ..... Cette lumière est, en même temps, celle de la raison et de la foi, par laquelle ...
de "la nécessité de combler le fossé entre foi et culture et invitait à un plus grand effort ... la conversion du cœur » ... une « nouvelle Pentecôte », « un nouvel élan, un nouvel ... ....l'université un lieu où « s'éduquer soi-même à la vérité pour pouvoir éduquer ..... ....l'Eucharistie « n'est pas un évènement simplement avec deux ...
a pour fondement la séparation du corps, de l'esprit.. la femme de l'homme .... Le débat entre l'héritage des Lumières et celui de la Foi est essentiel, d'autant que les ... L'histoire violente des deux siècles précédents nous a appris que le ...... la conversion du cœur » ... une « nouvelle Pentecôte », « un nouvel élan, un nouvel  ...
5 mars 2006 ... Dossiers :Religions Elans des A(JENOUS) le Pouvoir, la puissance ... Zenit : Est- ce pour cela que vous avez écrit ce livre ? ... sur une religieuse, que l'on promet du travail à un catholique s'il abjure la foi au vrai Dieu. .... T. Grimaux : Il y en a deux, qui sont les excès opposés : la paranoïa et l'angélisme.
Emilie Koënig est aussi et surtout connue pour être devenue la première femme ... à l'Association l'Elan Retrouvé >>>>>>> ... aux "élans" de l'homocoques. ..... Rivalité ; opposition ; résistance que s'opposent deux forces contraires, deux .... C'est d'ailleurs aussi faire insulte à l'islam, car cette foi s'enracine dans celles qui  ...

 

en attente :

https://www.causeur.fr/comment-faire-jouir-femme-sexe-erotisme-147577

https://www.causeur.fr/hollywood-lost-in-translation-147920

http://premium.lefigaro.fr/musique/2017/12/03/03006-20171203ARTFIG00067-le-chef-d-orchestre-americain-james-levine-accuse-d-agression-sexuelle.php

http://benoit-et-moi.fr/2012%20(II)/045500a02d0f3d61c/045500a0670d20a17.html

Le gouvernement entend changer la société et changer "globalement les comportements".

FEMINISME vu par Hunffington Post

 

 

 

 

 

 88888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

 

 

ARTICLES

--------------------------6-------------------------

L'ex-médecin de l'équipe américaine de gymnastique condamné à 60 ans de prison

<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<

LE SCAN SPORT - Accusé d'agressions sexuelles par 125 athlètes (il sera jugé début janvier), Larry Nassar a déjà écopé d'une peine de prison de 60 ans pour détention de matériel pédopornographiques.

Larry Nassar, ex-médecin emblématique de la sélection américaine de gymnastique, a été condamné jeudi à 60 ans de prison pour détention de matériel pédopornographiques, un des volets du scandale d'abus sexuels sur des jeunes athlètes qui a fait vaciller sa Fédération. Il a été condamné à 20 ans de réclusion, la peine maximale, sur chacun des trois chefs d'inculpation pour lesquels il avait plaidé coupable devant le tribunal fédéral de Grand Rapids, dans le nord des États-Unis.

Plus de 37.000 images et vidéos pédopornographiques avaient été retrouvées dans les disques durs de ses ordinateurs, selon les enquêteurs. «Je n'ai aucun doute sur le fait qu'il a des remords», a réagi devant la presse l'une de ses avocats à la sortie du tribunal, refusant de commenter la sentence. Larry Nassar doit encore connaître les décisions attendues en janvier de deux autres cours de l'État du Michigan dans le volet principal de l'affaire qui concerne des accusations d'agressions sexuelles sur au moins 125 athlètes, dont des membres de l'équipe féminine olympique médaillée aux Jeux de Londres (2012)! Il a plaidé coupable pour dix chefs d'inculpation et risque la prison à perpétuité.

Qualifié de «plus grand pédophile américain de ces 210 dernières années»

Ses victimes avaient moins de 15 ans lors des agressions qui se sont déroulées de 1998 à 2015. Le médecin se livrait à des attouchements sur les jeunes filles en prétextant des massages pour soigner des blessures au dos ou aux hanches. Aly Raisman, McKayla Maroney et Gabby Douglas, toutes trois médaillées d'or olympique, figurent sur la longue liste des victimes du Dr. Nassar. Elles avaient décidé de s'exprimer publiquement après la cascade mondiale de révélations d'abus sexuels déclenchée par l'affaire Weinstein.

«Je ne suis pas une victime, je suis une survivante», a écrit Aly Raisman dans un texte publié jeudi, réclamant des changements «dans les systèmes qui ont encouragé les agresseurs sexuels». Elle s'en est prise à la Fédération américaine, au comité national olympique et à l'Université du Michigan où il était médecin. «Ceux qui ont détourné le regard doivent aussi rendre des comptes», a affirmé la gymnaste aux 6 médailles olympiques dont 3 d'or aux Jeux de Londres (2012) et Rio (2016).

«Un système qui a abandonné ces jeunes femmes pendant 20 ans»
John Manly, avocat des victimes

John Manly, l'un des avocats des victimes, a lui aussi dénoncé «un système qui a abandonné ces jeunes femmes pendant 20 ans», lors d'une conférence de presse. Une autre accusatrice, Rachael Denhollander, l'a ensuite qualifié de «plus grand pédophile américain de ces 210 dernières années». Le scandale, révélé fin 2016, a ébranlé la discipline et entraîné la démission en mars du président de la Fédération, USA Gymnastics, Steve Penny. Il était accusé d'avoir alerté les autorités trop tardivement au sujet de ces accusations. La fédération a affirmé avoir, depuis, adopté une nouvelle «politique sportive sûre» qui requiert de «rapporter obligatoirement» tout soupçon d'abus sexuel. Selon les gymnastes, ses agissements étaient confortés par l'environnement particulier de la gymnastique de haut niveau, où les plaintes et les signes de blessure pouvaient mettre en danger les rêves olympiques.

Larry Nassar, marié et père de trois filles, était considéré comme l'un des meilleurs thérapeutes sportifs et cultivait des relations étroites avec les gymnastes, faisant preuve de moins de sévérité que ses collègues. «Nous protégeons nos athlètes (...) pas seulement physiquement mais mentalement, disait-il en 2013. Vous devez leur faire savoir que vous vous souciez d'eux (...) Qu'ils le sentent.» L'ostéopathe avait intégré l'encadrement médical d'USA Gymnastics en 1986, avant d'être nommé coordinateur médical national dix ans plus tard, jusqu'en 2015.

En 1997, il avait en parallèle rejoint la clinique sportive de l'Université du Michigan (MSU). Les premières accusations d'attouchements datent de cette époque mais les plaintes déposées ont été classées sans suite par la MSU. L'université, qui s'est séparée du médecin après les révélations de la presse, est accusée d'avoir tardé à dénoncer les agissements de Larry Nassar. La MSU a assuré après une enquête interne ne pas avoir trouvé de preuve de manquements dans le traitement de ces plaintes.

----------------------------5-------------------------

La reductio ad porcum : avilir l’homme pour détruire la femme ; La mort du père ;

>>>>>>>>>>>Radio Courtoisie>>>>>>>>>>>>>>

 

------------------------------4------------------------------

Madeleine de Jessey : «On dénonce les porcs sans dénoncer la porcherie»

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Par Emmanuel Galiero
Mis à jour le 15/11/2017 à 11h12 | Publié le 15/11/2017 à 09h30

LE SCAN POLITIQUE - La nouvelle présidente de Sens commun a exposé mercredi sa position sur l'initiative #balancetonporc. Elle réclame toujours l'abrogation sur le mariage pour tous.

Madeleine de Jessey s'est exprimée, mercredi matin sur RTL, dans ses nouveaux habits de présidente du mouvement Sens commun, après la démission de Christophe Billan qui a «repris sa liberté». Les propos tenus par l'ancien président concernant la possibilité d'un rapprochement avec Marion Maréchal-Le Pen avaient suscité une hostilité immédiate dans la classe politique, jusque dans les rangs des Républicains et chez les soutiens de Laurent Wauquiez. Sens commun avait même été contraint d'annuler son université de rentrée.

Madeleine de Jessey a déclaré mercredi que les propos de son prédécesseur avaient «semé la confusion quant aux objectifs de Sens commun». Elle a également considéré que le départ de Billan était une «rectification» qui avait «permis de calmer les choses». Selon elle, l'idée de constituer une «plateforme» politique n'est pas un objectif du mouvement.

«Les ravages de la pornographie»

Interrogée sur le mariage homosexuel et sur le fait que de nombreux partis politiques ont renoncé à réclamer son abrogation, l'invitée a expliqué que Sens commun restait «opposé» à une loi qu'il estime «mauvaise». «C'est un combat culturel qui doit être gagné pour que le combat politique puisse suivre» a-t-elle ajouté, en inscrivant les débats sur la PMA et la GPA dans le prolongement du mariage homosexuel. «Tout est lié. Il faut revenir dessus» a-t-elle dit, en rappelant également que «95% des députés UMP s'étaient opposés à cette loi».

Concernant les violences sexuelles, Madeleine de Jessey a jugé «formidable» la libération de la parole mais elle a pris ses distances avec l'initiative #balancetonporc. Reconnaissant avoir «beaucoup de mal» avec la méthode, elle a estimé que cela avait suscité une «hystérie collective sur les réseaux sociaux», un «phénomène grégaire» pouvant «s'accompagner de dégâts». «On dénonce les porcs, sans dénoncer la porcherie» a jugé l'enseignante. Pour elle, le problème est plus large et doit s'étendre à d'autres domaines comme «les ravages de la pornographie» chez les jeunes ou les «publicités sexistes». «Il faut s'interroger sur les causes» a-t-elle insisté.

Rejetant les «caricatures» sur Sens commun, qui compte selon elle 10000 adhérents dont 7000 à jour de cotisation, Madeleine de Jessey a défendu son mouvement comme un rassemblement autour «d'idées». «On se rejoint tous sur une vision qui n'est en aucun cas confessionnelle».

-------------------------------3------------------------------

l' AMENITE ENTRE  LES SEXES : ....«Serviable, charmeur et toujours léger, le galant homme est l'anti-Weinstein»

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Par Claude Habib
Publié le 29/10/2017 à 16h54

TRIBUNE - Pour Claude Habib, auteur de Galanterie française, la lutte légitime contre le harcèlement sexuel ne doit pas entraîner la dévalorisation d'une spécificité française : l'aménité entre les sexes.

Une vague de dénonciation vient de déferler sur la Toile - délation, disent les uns, noms jetés en pâture. Déni de la justice telle que l'ont toujours reconnue les hommes - celle qui siège dans les tribunaux, qui examine avec prudence, au cas par cas, la balance à la main. Vérité au grand jour, clament les autres, toutes celles qui, prises dans la vague, éprouvent aujourd'hui une impression exaltante: celle de faire enfin éclater la justice, et même de faire l'histoire. Il n'est pas possible que les choses reviennent comme avant, l'affaire Weinstein est un big bang, c'est le début d'un autre monde.

Le monde professionnel n'est pas accueillant pour les femmes, c'est un euphémisme et un secret de Polichinelle

Pour les femmes qui «balancent», ce n'est pas de la délation, mais une libération: c'est la révélation du réel, la vérité sortie du puits, impossible à méconnaître. Les moyens de contraindre sont à la disposition des puissants, qui ne le sait? Tout supérieur est un puissant, non seulement le producteur pour l'actrice, mais le contremaître pour l'ouvrière, le directeur d'agence pour l'employée de banque, liste sans fin. Que se passe-t-il, porte close, quand les femmes sont jeunes, attirantes, inférieures? Soudain le voile est levé sur les humiliations, les attouchements, et tout ce qui noue, chez certains hommes, le désir au mépris de l'autre. L'employeur-peloteur pratique l'argument du chaudron: elles aiment toutes ça, si elles n'aiment pas, elles finiront par aimer, peu importe qu'elles aiment ou pas. Terrible erreur et terrible forçage. Ce qui dans le sexe rebute - et rien n'est plus variable d'un jour à l'autre, d'une femme à l'autre - fait de la victime un rebut, tout d'abord à ses propres yeux. Grâce à la Toile, cette expérience amère et jusque-là cachée sort à l'air libre: la vie des femmes compte, c'est-à-dire leur manière d'expérimenter la vie. Par la prise de parole, ce qui était particulier devient commun ; ce qui était singulier, dans la honte, devient collectif, dans la joie. Décisif a été l'appui d'Agnès Buzyn, apportant son témoignage sur ses premiers pas dans le milieu médical: celle qui descendait dans l'arène ne pouvait passer pour une midinette, anxieuse de joindre sa vie à celle des stars. C'était une ministre sérieuse, une hématologue respectée, professeur des universités.

Le monde professionnel n'est pas accueillant pour les femmes, c'est un euphémisme et un secret de Polichinelle. Une femme en butte à de mauvais procédés tend à se retirer, si elle en a les moyens. Chercher une autre équipe, trouver un point de chute. Ce faisant, elle manque des opportunités: se dérober, c'est agir au détriment de sa carrière. Penser moralement, c'est penser avec Socrate qu'il vaut mieux subir l'injustice que la commettre. La position morale conforte l'estime de soi (et s'accompagne parfois de pitié pour le minable agresseur). L'effort moral de «prendre sur soi» est donc une position forte, au niveau individuel, mais elle présente un sérieux défaut, au niveau collectif. Car la somme de ces esquives féminines se traduit par une infériorité de l'ensemble des femmes, sur le plan professionnel. Une à une, elles ont raison. L'addition est salée, du point de vue de l'égalité sur le marché du travail.

S'il faut revoir les définitions juridiques pour durcir la loi, la relativité des appréciations subjectives va compliquer la question

Ainsi le mal est réel, il est répandu, il n'est pas soluble au niveau individuel, et manifestement la justice ne le traite pas. Si peu de plaintes déposées, et pour si peu de résultats! Moins de cent condamnations par an, et le plus souvent à des peines légères. 6,2 % de plaintes aboutissent à des condamnations, mais dans la plupart des cas, la plaignante perd son emploi. D'où l'exaspération, et c'est ici qu'on entre en terrain glissant. Pourquoi s'adresser à une justice qui acquitte les harceleurs et maintient les choses en l'état? Les extrémistes sautent le pas: selon elles, pour se faire entendre, il faudrait «inverser la charge de la preuve». Et de vilipender ceux qui ne supportent pas #Me too ou #Balance ton porc. Pour elles, l'affaire est décidée: ils sont les complices objectifs de l'état de fait, les soutiens actifs du désordre établi. Ils ont choisi leur camp.

Or il ne peut y avoir de justice si chacun se fait procureur, et la calomnie serait vraiment trop facile si la présomption d'innocence passait du côté de l'accusation. Dans ce vaste mouvement de dévoilement, rien n'empêche que ne s'immiscent mensonges et diffamations, car le mal est opportuniste, et les femmes ne sont pas des anges. D'autre part, s'il faut revoir les définitions juridiques pour durcir la loi, la relativité des appréciations subjectives va compliquer la question. Car ce qui choque l'une est indifférent à l'autre, et fait rire une troisième. Si la révolution n'est pas un dîner de gala, la sexualité n'est pas un cours de morale kantienne. Certaines aiment les porcs: Marcela Iacub l'a écrit à propos de DSK, et Rimbaud avant elle au sujet de Verlaine: «Ainsi, j'ai aimé un porc.»

Comme on ne peut pas mettre un policier derrière chaque femme, au travail ou dans la rue, reste le faible espoir de corriger les mœurs. Ne peut-on plus compter sur les meilleurs des hommes pour remettre les brutes à leur place?

Il est triste de voir qu'une large part du féminisme rejette aujourd'hui la galanterie, comme jadis les marxistes rejetaient les droits de l'homme

Il est triste de voir qu'une large part du féminisme rejette aujourd'hui la galanterie, comme jadis les marxistes rejetaient les droits de l'homme, et pour les mêmes raisons: ils seraient le masque d'autre chose. Comme «les droits formels» étaient censés cacher l'oppression bourgeoise, la galanterie recouvrirait les turpitudes sexistes: «Il y a toujours eu un envers sombre à la galanterie aristocratique», écrit Irène Théry, comme s'il y avait moins de harcèlement dans les sociétés qui l'ignorent, en Inde ou en Chine, en Afrique, dans le monde arabe.

Le harcèlement est la chose du monde la plus répandue, il n'est pas l'ombre portée de ce rare phénomène de civilisation qui s'est développé en France à l'âge classique. Traiter les femmes de façon à leur agréer, tel fut le modèle de rapports humains que la France a offert au monde. La galanterie modifie les rôles: par elle, la complaisance se fait masculine. Sans étouffer le désir, elle vise à lui faire place en le civilisant. Tout l'art est d'alléger l'expression du désir masculin, de le dissimuler dans le jeu de l'hommage, de le généraliser par principe et par fiction, comme si toutes les femmes étaient dignes d'adoration. Aussi, le galant homme n'accable pas de compliments: il faut qu'il plaise, non qu'il pèse. Serviable, charmeur et toujours léger, il est l'anti-Weinstein. Malheureusement, la détestation de la tradition l'emporte aujourd'hui sur l'effort de la comprendre. Certains s'en prennent au marivaudage, qui n'ont manifestement pas lu une ligne de Marivaux. De même que la gauche a abandonné la laïcité au Front national, le féminisme repousse vers les pages noires et les heures sombres cette invention lumineuse, qui nous a définis un temps: l'aménité entre les sexes.

Il serait imprudent de croire que par la grâce d'un mot-dièse, la vulnérabilité des femmes est derrière nous

À côté de ces conceptions, anciennes et toujours charmantes, il faudra compter sur la technologie. Dans la ville de Ciudad Juarez, au Mexique, la police ne parvenait pas depuis dix ans à mettre un terme aux assassinats de femmes. La municipalité vient de développer une application de smartphone, «no Estoy sola» (je ne suis pas seule), qui permet à toute femme agressée de déclencher une alerte en secouant son portable (nul besoin de l'ouvrir et de téléphoner). L'alerte prévient les contacts que l'intéressée a préalablement installés dans l'application - des proches, et non des policiers lents à venir porter secours.

Nous avons besoin d'une application analogue permettant d'alerter des collègues, et aussi de passer en mode enregistrement si tant est que l'absence de condamnation judiciaire vient du manque d'éléments de preuve. Nul besoin de choisir entre passé et futur, conservatisme ou progressisme: si le passé peut nous inspirer, comme je l'espère, la technologie seule peut nous défendre. Or il serait imprudent de croire que par la grâce d'un mot-dièse, la vulnérabilité des femmes est derrière nous.

Cet article est publié dans l'édition du Figaro du 30/10/2017. Accédez à sa version PDF en cliquant ici

-------------------------------2------------------------------------

Attentat de Nice : «Certains bébés qui étaient dans le ventre de leur mère sont traumatisés»

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Par Angélique Négroni
Mis à jour le 13/07/2017 à 09h35 | Publié le 12/07/2017 à 19h39

INTERVIEW - La pédopsychiatre Florence Askenazy raconte comment la Fondation Lenval prend en charge des bébés de moins de deux ans victimes de troubles de développement, de dépression, de sommeil ou encore des signes de repli.

LE FIGARO. - Recevez-vous toujours de nouveaux patients?

Florence ASKENAZY. - Après avoir suivi ou vu 1220 enfants depuis les attentats, mon service continue à accueillir une dizaine de nouveaux patients en moyenne par semaine. Nous nous attendions à cette vague de nouveaux arrivants. En matière de stress post-traumatique, les délais de latence sont supérieurs à six mois. L'activité de mon service qui suit 120  enfants reste soutenue.

Avez-vous besoin de renfort?

Même si nous sommes épaulés par la Fondation de France, nous avons demandé une aide auprès de l'agence régionale de santé pour la prise en charge de 18 bébés de moins de 2 ans, aujourd'hui traumatisés. Certains d'entre eux étaient dans le ventre de leurs mères quand celles-ci étaient sur les lieux de l'attentat. Il faut intervenir rapidement auprès de ces nourrissons pour éviter la fixation des symptômes. Certains peuvent présenter des troubles de développement, de dépression, de sommeil ou encore des signes de repli.

«La culpabilité des parents de ne pas avoir su protéger leurs enfants est l'obstacle à lever»

Il faut aussi s'occuper des parents?

Ces familles ne dorment pas et sont épuisées. Elles ont besoin d'une prise en charge intensive. Ces situations rendent parfois difficile le retour à la vie active et peuvent aggraver des conditions de vie déjà précaires. Parfois aussi, ces parents qui étaient sur les lieux de l'attentat doivent être aidés pour qu'elles reprennent leur place au sein de la famille. La culpabilité de ne pas avoir su protéger leurs enfants est l'obstacle à lever.

Quels sont les symptômes qui révèlent un traumatisme chez un jeune enfant?

Ces jeunes patients ont des jeux répétitifs. En apparence, ils vont bien, mais dans un coin, ils répètent le même geste. En s'emparant d'un objet qui représente un camion, ils renversent des petits personnages. Un enfant a ainsi mimé cette scène plusieurs dizaines de fois au cours d'une consultation dans mon cabinet. Nous allons débuter à l'automne une étude pour suivre durant plusieurs années 3000 enfants présentant des symptômes traumatiques.

Cet article est publié dans l'édition du Figaro du 13/07/2017. Accédez à sa version PDF en cliquant ici

----------------1-----------------

L’état de stress post-traumatique chez l’enfant : questions autour de la description diagnostique

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Le présent article se centre sur la définition anglo-saxonne du traumatisme psychique, nommé « état de stress post-traumatique ». Cependant, la littérature médicale et psychologique décrit ce phénomène sous différents vocables, depuis au moins un siècle. En effet, en 1899, Oppenheim (cité dans Grappe, 1997) étudie les troubles chez les victimes d’accidents ferroviaires et propose le concept de « névrose traumatique ». Plus tard, lors de la première guerre mondiale, les praticiens vont s’intéresser aux troubles que présentent les soldats. Pour Ferenczi (1919 ; cité dans Grappe 1997), par exemple, les paralysies, dont souffrent certains soldats après l’explosion d’une bombe, ne sont pas toujours d’origine organique. On parle, alors, de « névrose de guerre ». En suite de la guerre 1940-1945, l’Association américaine de psychiatrie (APA, 1952) consacre quelques pages de sa nomenclature à ces différents troubles observés et les regroupe sous le terme de Gross stress reaction. Le diagnostic de ce trouble ne se limitait pas exclusivement aux symptômes consécutifs à une situation de guerre. Dans ce même contexte, Anna Freud et Dorothy Burlingham observent, chez de jeunes enfants londoniens, ayant vécu les bombardements, des manifestations symptomatiques, caractéristiques du traumatisme psychique (Vila, Porche, Mouren-Siméoni, 1999). Ainsi, comme le souligne Grappe (1997, p. 38), « Les études de cette pathologie post-traumatique sont quasi limitées au domaine militaire et aux périodes de guerre. (...) Puis dans les phases de paix, la névrose de guerre tombe en désuétude et elle est même oubliée dans la rédaction des manuels de psychiatrie. » Il faudra alors attendre la guerre du Vietnam et ses séquelles psychiques, observées chez de nombreux vétérans, pour que l’on s’intéresse à nouveau à la névrose traumatique. Aux États-Unis, la pathologie entre dans la nomenclature officielle, en 1980, et le terme de névrose traumatique est remplacé par celui de Post-traumatic stress disorder (PTSD) [1][1] Traduit en français par état de stress post-trauma..., encore actuellement utilisé. En Europe, des psychiatres, comme L. Crocq et L. Bailly, proposent le terme plus générique de « syndrome psychotraumatique » (Bailly, 1996).

2

Dépassant le contexte des situations de guerre, nombre de professionnels se consacrent spécifiquement à l’étude de l’impact d’événements dramatiques chez les enfants, depuis une vingtaine d’années. En font preuve les multiples publications consacrées à ce sujet. Cependant, si le phénomène de traumatisme chez les enfants est reconnu comme état de fait, sa conceptualisation et son diagnostic, au sein de cette population, posent encore question aujourd’hui. En effet, le concept d’état de stress post-traumatique (ESPT), né de travaux consacrés à la population adulte, est également appliqué aux enfants, moyennant quelques adaptations propres à cette population. Ainsi, le trouble se présenterait de façon similaire au sein de ces deux groupes. Idée précisément contestée par certains, comme le démontre cet article.

3

La réflexion s’articule autour de deux thèmes centraux. Le premier concerne la question de l’applicabilité, au cas particulier des enfants, des critères diagnostiques de l’ESPT, repris dans les classifications diagnostiques officielles. Le second considère l’apport de données cliniques, issues de recherches auprès d’enfants traumatisés.

4

Une discussion générale tentera, enfin, de livrer au lecteur une idée plus précise, quant au diagnostic d’ESPT chez les enfants et clôturera l’article par des pistes de recherches ultérieures.

Les classifications

5

À ce jour, chercheurs et cliniciens, se consacrant au traumatisme dans l’enfance, disposent de deux nomenclatures diagnostiques officielles leur permettant de classer les réactions des victimes : le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux [2][2] Titre original : The diagnostic and statistical manual..., dont la révision de la quatrième édition est publiée par l’Association américaine de psychiatrie (APA) et la dixième édition de la Classification internationale des maladies, dans le chapitre consacré aux troubles mentaux et troubles du comportement, publiée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), cette seconde classification compte deux versions : l’une consacrée aux descriptions cliniques et aux directives pour le diagnostic et l’autre aux critères diagnostiques pour la recherche [3][3] Titres originaux : The international classification....

6

Les critères diagnostiques de l’état de stress post-traumatique, conceptualisés dans ces classifications, ont été élaborés en suite de multiples travaux réalisés au sein de populations adultes traumatisées, essentiellement victimes de guerre (Vogel, Vernberg, 1993 ; Yule, 2001a).

7

Dans le tableau 1 sont présentés les critères diagnostiques de l’ESPT, tels qu’ils apparaissent dans les deux classifications.

Tableau 1 - Critères diagnostiques de l’ESPT : DSM-IV-TR (APA, 2003) et CIM-10 (OMS, 1992, 1994)Tableau 1
 
 
 
--------------------------------------------------------------------