Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

CORRELATS

EXTRAITS

___________________________24__________________

VIDEO. Législatives: Henri Guaino juge son électorat à vomir et quitte la vie politique

Armelle Le Goff le 12 juin 2017  <<<<<<<<<<<<<<20MN<<<<<<<

COUP DE GUEULE Henri Guaino, candidat aux élections législatives dans la 2e circonscription de Paris, a tiré sa révérence et salué ses électeurs... A sa façon... 

Henri Guaino ne mâche pas ses mots. Mais, ce dimanche soir, l’ancienne plume de Nicolas Sarkozy a dû rendre les armes. Il s’est incliné face au candidat de La République en marche, Gilles Legendre, et Nathalie Kosciusko-Morizet qui accèdent tous les deux au second tour des législatives dans la 2e circonscription de Paris.

>> Retrouvez toutes les informations du premier tour par là

Bye bye la politique

Une déception pour celui qui, la semaine dernière, lors d’une opération tractage confiait à 20 Minutes sa volonté d’en découdre avec les cadres des Républicains. « J’ai donné, en 35 ans, cent fois plus à ma famille politique que ceux qui m’ont mis à l’écart. Ma famille ne leur appartient pas. Je n’ai pas l’intention de me laisser écarter par des arrivistes médiocres. »

Sur BFM ce dimanche soir, il est logiquement complètement sorti de ses gonds, expliquant que son électorat, constitué en partie de « bobos » et de l’autre d’une « bourgeoisie traditionnelle de droite », « était à vomir ».

« L’hypocrisie, c’est terminé », a-t-il affirmé, annonçant qu’il arrêtait la vie politique. D’aucuns ont vu dans sa réaction un complet craquage.

 

______________________23________________

Cannes : la palme d’or iconoclaste qui sauve le festival des conformistes

Le 29 mai 2017  <<<<<<<<<<<<<<METAMAG<<<<<<

La fumisterie de l’art contemporain enfin dénoncée

Le palmarès cette année est bien meilleur que le festival lui–même. Même si on eut droit aux conformismes habituels sur la place insuffisante des femmes et la lutte des homosexuels, la grande récompense cette année a été iconoclaste. On passera donc très vite sur le convenu.

Nicole Kindman omniprésente – elle a monté trois fois les marches – a reçu le prix du 70ème anniversaire, créé pour l’occasion, ce qui est bien pratique. Cela n’enlève rien au prix mérité du film ou elle jouait, qui a remporté un prix du scénario « La mise à mort du grand cerf sacré ».

Le Grand Prix a récompensé un film français sur la lutte des homosexuels pendant les premières années sida. C’était le favori bien sûr de la critique française. Il ne pouvait en être autrement. Une femme a obtenu le prix de la mise en scène, une autre le co-prix du scénario. Les femmes étaient partout sur les plateaux de télévisions mais ce n’était pas encore suffisant pour Monica Belluci, maîtresse d’une cérémonie chaotique, qui n’a pu se passer d’un petit couplet féministe complètement éculé.

Le prix d’interprétation de Diane Kuger était mérité et encore plus celui du fantastique Joaquin Phoenix inoubliable Commode de Gladiator.

Mais l’événement c’est la palme d’or pour «  The square ».

La bulle financière des nantis autour de l’art contemporain est enfin dénoncée avec talent dans un film qui s’écarte du politiquement correct comme rarement sur la croisette. Un film drôle et qu’il faut voir. Le jury a rompu avec un certain conformisme.

Christian est un père divorcé qui aime consacrer du temps à ses deux enfants. Conservateur apprécié d’un musée d’art contemporain, il fait aussi partie de ces gens qui roulent en voiture électrique et soutiennent les grandes causes humanitaires. Il prépare sa prochaine exposition, intitulée « The Square », autour d’une installation incitant les visiteurs à l’altruisme et leur rappelant leur devoir à l’égard de leurs prochains.

Le plus drôle est ailleurs.

Le petit monde de nantis dénoncé par ce film était là à applaudir la récompense qui se moquait d’eux. Ils sont la bulle. The Square, c’est ce qu’ils font tous les jours à Cannes, les fausses élites pseudo intellectuelles, friquées et larmoyantes. Ils sont les investisseurs de «l’art comptant pour rien ». Ce sont eux qui sont ridiculisés par cette palme d’or. L’ont-ils compris, si sûrs d’eux, si suffisants, ce n’est pas sûr.

La critique a été prise à contre pied, c’est bon signe. Bon signe aussi le nombre de films d’actions, policiers ou violents, qui va attirer un vrai public de cinéma.

Paradoxe, c’est au moment où le festival n’intéresse plus personne ou presque et surtout pas le public que le palmarès surprise de 2017 est le meilleur depuis bien longtemps. Il en faudra plus cependant pour réconcilier le festival avec le peuple des salles et la fracture avec les snobs et le petit monde médiatico-culturel des insignifiants suffisants de la croisette… insignifiants et suffisants comme l’art contemporain .

Palme d’or : The Square” de Ruben Östlund

Prix du 70ème anniversaireNicole Kidman

Grand prix120 battements par minute” de Robin Campillo

Prix de la mise en scène : Sofia Coppola pour “Les proies

Prix du scénario :Mise à Mort du Cerf Sacré” de Yórgos Lánthimos
You Were Never Really Here” de Lynne Ramsay

Prix d’interprétation féminine : Diane Kruger dans “In the fade” de Fatih Akın

Prix du jury :Nelyubov” (Faute d’amour) de Kornél Zvyagintsev

Prix d’interprétation masculine : Joaquin Phoenix pour “You Were Never Really Here” de Lynne Ramsay

_________________________22________________

Création d’un Monument aux victimes de la Terreur à Orange

Michel Janva, Le 30 mai 2017 <<<<<<<<<LSB<<<<<<<<

Jacques Bompard, maire d’Orange, annonçait le mercredi 24 mai l’ouverture d’un marché public visant à faire édifier un monument en hommage aux Orangeois martyrs, assassinés durant la Terreur. Le député de Vaucluse revient avec le Rouge & le Noir sur ce projet :

"[...] L’éducation nationale masque les horreurs de la Terreur. L’historiographie est pourtant claire : les jacobins et les radicaux voulurent expurger la France du catholicisme et créer un homme nouveau. Leurs héritiers nazis ne firent pas autre chose… Plus de 800 personnes enfermées dans les prisons d’Orange. En juillet 1794, sur l’actuelle place et théâtre municipal, 332 têtes furent tranchées. Trente-deux religieuses perdirent la vie sous le joug révolutionnaire. Ces femmes, toutes martyres, laissent à la ville un témoignage de foi, d’espérance et de courage. La région et particulièrement la ville ont connu une période instable, des meurtres, menaces et autres atrocités. Les rêves de régénérescence maculent encore notre monde contemporain : il est de notre devoir d’alerter sur les conséquences sanglantes de la poursuite de fausses valeurs et des conceptions purement idéelles des rapports humains.

Pourquoi rappeler à la mémoire des Orangeois un évènement d’une telle nature ? Est-ce véritablement du ressort du maire de mettre en œuvre un projet de cette envergure ou comblez-vous là seulement l’absence d’initiatives d’éventuelles associations sur le terrain ?

Le rôle d’un maire consiste à servir sa ville et les familles qui y vivent. Il faudrait être tout à fait ignorant de la nature humaine pour considérer qu’elles ne comptent ni sur des racines, ni sur des mythes. Se souvenir de la violence que le Comité de Salut Public et sa loi des suspects imposèrent en France est une question d’hygiène intellectuelle et morale. Comment accepter l’instrumentalisation de l’Histoire ? La mémoire historique est cruciale et il est important de la rappeler quand le prêt-à-penser l’instrumentalise. La chapelle de Gabet à Orange nous évoque constamment les crimes commis au nom du Dieu Raison ; mais un monument doit commémorer le sang qui coula à la suite des décisions du tribunal installé en la chapelle saint Louis.

Aujourd’hui face à l’inversion des valeurs et des principes, il nous a semblé important de proposer aux Orangeois un lieu où chacun peut s’arrêter et rendre honneur à ceux qui sont tombés. De nombreuses associations à Orange travaillent pour faire connaître la richesse et l’histoire de la France, de la région... Ces associations participeront à la commission qui choisira le projet final. Je crois justement que les Orangeois apprécient la liberté de leur édile. Je compte insuffler une dynamique de courage et de liberté dans la manière d’aborder la question de la Terreur dans notre région et pourquoi pas en France. [...]

Or, connaître cette période, c’est comprendre et prendre conscience de notre régime actuel. C’est pourquoi je m’inscris à contre-courant du prêt-à-penser, en rappelant l’histoire telle qu’elle est et non telle qu’on l’imagine ou qu’on aimerait qu’elle soit. Notre devoir est de rappeler la réalité des faits sans laquelle le mensonge règne ce qui ne peut amener que le totalitarisme qui bien qu’annoncé par les penseurs d’hier se développe avec les résultats que l’on voit aujourd’hui. Je pense que l’histoire n’a rien à voir avec la culpabilité ou les remords. L’histoire détermine et inspire. Laissons nous inspirer par les héros et sachons prévenir les exactions de ceux qui rêvent avec les idéologues criminels."

________________________21________________

Attentat de Manchester : un incident !!!

30 mai 2017   <<<<<<<<<METAMAG<<<<<<<

Manchester : dans la presse aux ordres, les attentats islamistes deviennent des « incidents ».

Certains médias ont corrigé leur titre depuis. Pour d’autres, il est resté tel quel. Minimiser les attentats, les banaliser, faire croire aussi que les agressions individuelles de plus en plus nombreuses sont le fait de « déséquilibrés » telle est la nouvelle ligne éditoriale des journalistes du système.

manchester-photo2Rappelons tout de même les définitions du terme “incident“: “Qualifie quelque chose de non essentiel, qui se produit par hasard.” Le dictionnaire Larousse parle de: “Fait, événement de caractère secondaire, généralement fâcheux, qui survient au cours d’une action et peut en perturber le déroulement normal.” ou d’ “événement sans importance excessive, mais qui peut entraîner des complications, des difficultés dans les relations internationales ou dans le domaine social ou politique“. Or de quoi s’agit-il ? Soit de profiter d’une stratégie du chaos soit d’une guerre que l’on appelle dans le jargon militaire de « basse intensité ».

Pour la première, contentons-nous de rappeler seulement quelques faits : l’attaque du 22 mars 2017 près de la Tamise devant le Parlement britannique avait eu lieu le jour même où Juncker annonçait que des sanctions sévères allaient être prises contre le Brexit. Fin mars, Theresa May avait adressé un courrier pour indiquer qu’elle souhaitait prendre des accords commerciaux avec l’Union Européenne. Or, l’UE refuse ces accords tant que le Bréxit n’est pas réglé, l’Union réclamant à l’Angleterre des sommes colossales. Or l’OTAN s’est réunit  ce jeudi 25 mai pour renforcer la lutte contre le terrorisme. Theresa May a eu en quelque sorte sa réponse hier avec l’attentat de Manchester, une réponse la contraignant à renforcer l’engagement de la Grande Bretagne dans la lutte contre le terrorisme. Enfin, la déclaration publique de Macron à Manchester paraît bien instrumentaliser un attentat  pour rappeler au Royaume-Uni qu’il convient d’engager une lutte massive contre le terrorisme.

Cet attentat renforcera l’intervention armée de l’OTAN en Syrie et en Irak alors que les Russes viennent d’y envoyer des troupes au sol et surtout viennent de déployer les forces spéciales dans le Sud syrien, un déploiement qui fait suite à l’attaque des États-Unis contre un convoi pro-gouvernemental près de la frontière irakienne. Selon certains militants médiatiques anti-syriens du sud de la Syrie, les forces russes prévoiraient de construire une base militaire le long de la frontière du gouvernorat de Sweida avec la Jordanie.

Après Manchester, nous serions  bien en Angleterre face à l’exploitation politique d’un attentat comme moyen de pression .

 

________________________20_______________

Royaume-Uni: May brille par son absence au grand débat électoral

Le 31 mai 2017   <<<<<<<<<LP<<<<<<<<<

A huit jours des législatives au Royaume-Uni, la Première ministre Theresa May a brillé par son absence mercredi au grand débat électoral où elle a été critiquée de toutes parts, alors qu'elle traverse déjà une passe difficile.

"Un signe de faiblesse", selon Jeremy Corbyn, le leader de l'opposition travailliste. "Un acte de lâcheté extrême", a même glissé la chef des Verts, Caroline Lucas: Mme May a dû avoir les oreilles qui sifflaient lors de ce grand rendez-vous cathodique réunissant les leaders des sept principaux partis.

Représentée par sa ministre de l'Intérieur, Amber Rudd, la Première ministre a raté l'occasion de répondre directement aux nombreuses attaques frontales, devant des millions de téléspectateurs branchés sur la BBC.

Plus tôt mercredi, Mme May, qui avait prévenu dès l'annonce du scrutin qu'elle ne participerait à aucun débat, a seulement expliqué qu'elle préférait échanger avec des électeurs que "se chamailler avec d'autres leaders de parti".

Sans convaincre. "Elle a convoqué ces législatives anticipées pour son propre bénéfice et celui du Parti conservateur et elle est trop effrayée pour débattre avec nous", a persiflé le leader du parti libéral-démocrate, Tim Farron.

La séquence tombe à un moment déjà délicat pour Mme May et son parti. Lorsqu'elle a convoquée en avril ce scrutin anticipé, un raz-de-marée était promis aux Tories.

Avec vingt points d'avance sur le Labour dans les sondages, ils avaient largement de quoi remplir l'objectif annoncé: muscler leur majorité au Parlement, actuellement de 17 sièges, afin d'avoir les coudées franches pour négocier le Brexit.

Mais la campagne a depuis été marquée par plusieurs trous d'air. Il y a eu d'abord la présentation du programme des Tories qui s'est soldée par une polémique, désastreuse en termes d'image, sur un projet controversé de réforme des aides sociales aux personnes âgées.

-"Liar Liar"-

Dans le sillage de ce fiasco, les critiques ont rejailli de plus belle sur les coupes budgétaires imposées par le gouvernement conservateur dans les services publics depuis 2010, le parti europhobe Ukip l'accusant même d'être en partie responsable de l'attentat de Manchester qui a fait 22 morts le 22 mai.

Symbole de la tempête essuyée par Mme May: "Liar Liar", une chanson l'accusant d'aligner les mensonges, fait un carton depuis cinq jours au Royaume-Uni au point d'être en course pour terminer la semaine en tête des ventes.

Ces difficultés se traduisent dans les sondages par un resserrement entre les conservateurs et le Labour. Selon une enquête ITV-Survation publiée mardi, le parti de Mme May (43 %) ne dispose plus que de six points d'avance sur le Labour (37 %).

D'après des projections réalisées par l'institut YouGov et publiées mercredi par le quotidien The Times, les conservateurs pourraient même perdre 20 sièges, tandis que les travaillistes en gagneraient une trentaine.

Les conservateurs resteraient certes la première force au Parlement, mais un tel résultat les priverait de la majorité.

Le Times prévient toutefois que ces projections, réalisées en l'espace d'une semaine auprès de 50.000 personnes, comportent une "forte marge d'erreur", un autre scénario évoquant par exemple une nette victoire des Tories.

A défaut de donner avec certitude le nom du vainqueur, cette enquête souligne à quel point l'écrasante victoire des Tories semble loin d'être acquise et explique, selon certains observateurs, le récent durcissement du ton de Theresa May à l'égard de Jeremy Corbyn.

En déplacement à Wolverhampton (centre) mardi, Mme May a douté de la capacité de Jeremy Corbyn à affronter les difficiles négociations sur le Brexit, déclarant que s'il devenait Premier ministre, il se retrouverait "tout seul et tout nu dans la salle de négociations de l'Union européenne".

L'intéressé a réagi lors d'une conférence de presse à Londres en jugeant ces propos "totalement déplacés", et riposté en accusant Theresa May de vouloir engager un rapport de force avec Bruxelles susceptible de coûter cher au Royaume-Uni.

__________________________19________________

L’urbanisation avale la surface agricole d’un département tous les 6 ans

Le 31 mai 2017  <<<<<<<<LF<<<<<<<<<<<<

Les sociétés d’aménagement de l’espace rural s’alarment de l’accélération des ventes de terrains agricoles, après quelques années de pause. Le pays perdrait 50.000 à 60.000 hectares cultivables par an.

La vente de terrains destinés à l’urbanisation repart à la hausse depuis deux ans, menaçant la surface agricole en France, s’est alarmée mardi la Fédération nationale des Safer, sociétés d’aménagement de l’espace rural. «En 2016, le nombre de ventes de biens en vue de l’extension des villes, des bourgs et des infrastructures, a bondi de 22%, et les surfaces correspondantes de 24%», indique dans un rapport publié mardi la fédération de ces sociétés sans but lucratif, qui ont pour but de faciliter la mise en culture des terres et l’établissement des agriculteurs.

 

«Sous l’effet des difficultés des ménages, puis de l’éclatement de la crise financière fin 2008, le marché de l’urbanisation a été divisé par 2 en surface entre 2007 et 2013, passant de 49.000 à 24.000 hectares» par an, indique la FNSafer, avant d’ajouter que «depuis 2015, il repart pour atteindre 30.000 hectares en 2016». «Il est probable que le rythme actuel de l’artificialisation (la bétonisation, ou la bitumisation des terres, NDLR) soit de 50.000 à 60.000 hectares par an, comme au début des années 2000», alerte ce rapport, qui craint la destruction de l’équivalent de la surface agricole d’un département tous les 5 à 6 ans.

Disney, les aéroports et les gares récupèrent les meilleures terres

«On a déjà perdu 2,5 millions d’hectares par l’urbanisation entre 1960 et 2010 et on pourrait en perdre autant d’ici 2060, c’est-à-dire qu’on va réduire de 8 à 9% la surface agricole française», s’alarme Robert Levesque, directeur du bureau d’études auteur du rapport. Il souligne qu’en périphérie des villes, les zones urbanisées «sont souvent les terres les meilleures»: «les villes, souvent, se sont installées en régions fertiles et, donc, on urbanise les régions fertiles», poursuit-il.

«En région parisienne, on a installé Disney, Roissy, le Bourget et on veut étendre aussi le Grand Paris sur les terres les plus fertiles, sur des limons qui font 4 à 5 mètres de profondeur, ce sont les meilleures terres agricoles d’Europe», déplore-t-il. Le rapport souligne qu’au niveau européen, «la réduction des surfaces agricoles aggrave le déficit agricole en termes de surfaces», alors qu’aujourd’hui, l’Europe est déjà dépendante de terres agricoles américaines, africaines et asiatiques et qu’elle importe «l’équivalent de la production agricole de 35 millions d’hectares, soit le cinquième de la surface agricole de l’Union européenne». Le problème est d’autant plus criant, conclue M. Levesque, que dans les années à venir, «le réchauffement climatique va diminuer les rendements. On est en train de détruire ce qui nous fait vivre».

___________________________18___________________

Un avion géant financé par le cofondateur de Microsoft

Le 1er juin 2017  <<<<<<<<<LFP<<<<<<<<

Stratolaunch, une société financée par Paul Allen, le cofondateur de Microsoft, a dévoilé mercredi un avion géant capable de lancer des fusées dans l'espace et dont le premier vol d'essai est prévu pour 2019.

Cet avion, propulsé par six réacteurs et conçu avec un double fuselage, a été sorti de son hangar dans le désert de Mojave (sud-ouest des Etats-Unis). Le projet avait été lancé en 2011 par M. Allen et l'ingénieur Burt Rutan qui avait mis au point SpaceShipOne, le premier engin commercial à avoir complété un vol suborbital, en 2004. M. Allen n'a plus aujourd'hui de fonctions dirigeantes au sein de Microsoft même s'il en est encore actionnaire. Sa fortune est estimée à plus de 20 milliards de dollars.

"Cela représente une étape historique dans notre ambition de concrétiser la vision de Paul Allen qui est de normaliser l'accès aux vols en orbite basse", a souligné Jean Floyd, le responsable de Stratolaunch Systems Corporation. "C'est le premier avion de ce genre et nous allons être très rigoureux dans la phase d'essai", a-t-il ajouté.

L'appareil repose sur 28 roues, pèse près de 230 tonnes et a une envergure de 117 mètres pour une longueur de plus de 72 mètres. Il sera capable de transporter et de lancer une fusée pour placer en orbite basse des satellites ou d'autres équipements et éventuellement emporter des êtres humains. Selon ses concepteurs, un tel système apporte plus de flexibilité que de faire décoller des fusées directement depuis la terre.

La conquête de l'espace voit s'affronter les grands patrons de l'informatique et de la Silicon Valley comme Paul Allen, Jeff Bezos ou encore Elon Musk dont la société Space X doit lancer jeudi sa capsule non-habitée Dragon à bord de sa fusée Falcon 9 vers la Station spatiale internationale (ISS) pour une onzième mission de livraison d'approvisionnement et de matériels d'expériences scientifiques. Elon Musk est également le fondateur du constructeur de voitures électriques Tesla. Ce n'est pas la première fois qu'un milliardaire américain présente un projet d'avion géant. Le célèbre Howard Hughes avait fait fabriquer au milieu du siècle dernier un hydravion géant appelé "Spruce Goose". Il n'avait volé qu'une seule fois en 1947. Il est aujourd'hui exposé dans un musée de l'Oregon (nord-ouest).

______________________17___________________

Grande roue de Paris : Marcel Campion mis en examen

Le 1er juin 2017   <<<<<LP<<<<<<<<<

Les affaires du promoteur des fêtes foraines parisiennes et du marché de Noël des Champs-Élysées sont dans le collimateur de la justice depuis 2015.

___________________16________________

A Dallas, la police a utilisé pour la première fois un «robot tueur»

Pierre Jova le 8 juillet 2016 <<<<<LFP<<<<<<

VIDÉO - Pour neutraliser l'homme suspecté d'avoir abattu plusieurs officiers, les forces de l'ordre américaines ont eu recours à une machine armée d'une bombe.

Vendredi à l'aube, un sniper suspecté d'avoir tiré sur des policiers et retranché depuis des heures dans un bâtiment est finalement tué par un robot télécommandé, utilisé pour faire détoner une bombe.

Micah Johnson, jeune Noir de 25 ans, avait servi dans l'armée américaine en Afghanistan. Sur son profil Facebook, il avait publié des images avec le slogan «Black Power» des extrémistes afro-américains des années 1960 et 1970. Il avait également ajouté la lettre «X» entre son prénom et son nom, probablement en référence à Malcolm X, leader noir opposé à la non-violence prônée par Martin Luther King.

Pour neutraliser ce suspect armé, la police de Dallas disposait d'un robot Northrop Grumman Andros, conçu pour les équipes de démineurs et l'armée. La photo d'un robot de ce type a été diffusée par le magazine américain Popular Science.

 

«C'est la première fois qu'un robot est utilisé de cette façon par la police», a assuré sur Twitter Peter Singer, de la fondation New America, un groupe de réflexion spécialisé notamment dans les questions de sécurité. Ce spécialiste des méthodes modernes de combat a précisé qu'un appareil baptisé Marcbot «a été employé de la même façon par les troupes en Irak».

 

L'arrivée des robots armés dans la police?

Dans l'armée américaine, les robots terrestres transforment le visage de la guerre depuis plusieurs années déjà. Ils sont notamment capables de récupérer et désactiver une charge explosive, à l'aide d'un bras téléguidé par des soldats restés à l'abri du danger. Ils semblent voués à être désormais de plus en plus employés à des fins de combat. Y compris par les forces de l'ordre.

En Chine, l'université de la défense nationale a conçu un appareil baptisé «AnBot», destiné à avoir «un rôle important à jouer pour renforcer les mesures anti-terroristes et anti-émeutes». «La caractéristique la plus controversée d'AnBot est bien sûr son ‘outil intégré anti-émeute électrisé' (ressemblant certainement à un Taser ou à un aiguillon pour bétail). Il ne peut être déclenché que par les humains contrôlant Anbot à distance», écrivaient Peter Singer avec un autre spécialiste Jeffrey Lin, en avril, dans Popular Science. «Le fait qu'Anbot soit si grand veut dire qu'il a la place d'intégrer d'autres équipements de police, comme des gaz lacrymogènes et d'autres armes moins létales», poursuivaient les auteurs.

Des chercheurs de l'université de Floride travaillent eux au développement de «Telebot», comparé dans certains articles au célèbre «Robocop» imaginé au cinéma. Destiné notamment à assister des policiers handicapés pour qu'ils puissent reprendre le service, Telebot a été conçu «pour avoir l'air intimidant et assez autoritaire pour que les citoyens obéissent à ses ordres» tout un gardant «une apparence amicale» qui rassurent «les citoyens de tous âges», selon un rapport d'étudiants de l'université de Floride.

L'arrivée de robots aux armes létales dans la police suscite de nombreuses interrogations. L'ONG Human Rights Watch et l'organisation International Human Rights Clinic, qui dépend de l'université de Harvard, s'inquiétaient ainsi en 2014 du recours aux robots par les forces de l'ordre. Ces engins «ne sont pas dotés de qualités humaines, telles que le jugement et l'empathie, qui permettent à la police d'éviter de tuer illégalement dans des situations inattendues», écrivaient-elles dans un rapport.

Si l'emploi des robotos armés était amené à se développer, le bouleversement anthropologique suscité serait considérable.

 

__________________15_______________

Donald Trump annonce le retrait des États-Unis de l’accord de Paris sur le climat

Michel Janva le 2 juin 2017 <<<<<<<<<LSB<<<<<<<<<<<<<<

Mince, voilà un président qui tient ses promesses électorales.

Emmanuel Macron a réagi depuis l'Elysée. Il faut dire qu'il s'était bien leurré :

Capture d’écran 2017-06-02 à 08.20.52

Sur le sujet du climat, qui pollue véritablement toute réflexion sur l'écologie (relire notre réflexion sur ce sujet), retour sur ce que disait Stanislas de Larminat :

 

______________14________________

Alexandre Bompard, bientôt à la tête de Carrefour ?

Le 3 juin 2017 <<<<<<<<LFP<<<<<<<

La nomination d'Alexandre Bompard, l'actuel PDG de Fnac Darty, à la tête de Carrefour devrait se décider dans le courant de la semaine prochaine, ont déclaré à Reuters des sources proches du dossier. "Il est le grand favori, mais certaines choses doivent encore être discutées", a dit une des sources. Les discussions se poursuivent notamment sur la feuille de route et les marges de manoeuvres dont disposerait le futur dirigeant.

Une dernière réunion du comité de nomination de Carrefour est prévue en fin de semaine prochaine, a indiqué une autre source. L'officialisation de l'arrivée d'Alexandre Bompard pourrait alors intervenir peu après, avant l'assemblée générale du distributeur prévue le 15 juin. Ni Carrefour, ni aucun de ses grands actionnaires - la famille Moulin, propriétaire des Galeries Lafayette (11,5% du capital), la holding familiale de Bernard Arnault, PDG de LVMH LVMH.PA (8,74%) et le magnat brésilien Abilio Diniz (8,05%) - n'ont souhaité faire de commentaire.

La rémunération, quant à elle, n'est pas au centre des débats, a-t-on ajouté. Chez Fnac Darty, la rémunération globale d'Alexandre Bompard a atteint 13,8 millions d'euros en 2016, après 11,5 millions en 2015, grâce à des plans d'actions gratuites et d'options de performance accordés en 2013 et 2014. Introduite à 22,00 euros en juin 2013, l'action Fnac a triplé depuis, se traitant à 66,9 euros en clôture vendredi.

Artisan du redressement de la Fnac et du rachat de Darty à la barbe du géant sud-africain Steinhoff, Alexandre Bompard, 44 ans, devrait avoir la faveur des investisseurs. Ces dernier attendent du futur dirigeant de Carrefour qu'il règle enfin le problème récurrent des hypermarchés en France et qu'il rattrape le retard pris dans le digital. Le titre Carrefour, qui était tombé à 14,00 euros en juin 2012 à la nomination de Georges Plassat comme PDG, a atteint un sommet à 32 euros en avril 2015 avant de reculer à nouveau. Il accuse depuis lors une baisse de 27%, affichant un cours de 23,4 euros en clôture vendredi.

 

_____________13________________

Macron face à Trump : les dessous d'une opération de communication millimétrée

Le 2 juin 2017 <<<<<<<<<LFP<<<<<<<<<<

«Make our planet great again!». Le président français a soigneusement préparé sa riposte à Donald Trump après le retrait américain de l'Accord de Paris. Le Figaro dévoile les coulisses de ce coup médiatique réussi.

C'est une déclaration qui fera date. «Les chaînes d'information en continu américaines ont repris le discours d'Emmanuel Macron, s'enthousiasme un diplomate français. Dans un pays peu ouvert sur l'international, c'est une belle percée en termes d'impact et d'influence.» Parallèlement, le post dans lequel Emmanuel Macron détourne le slogan de Donald Trump est devenu le tweet français le plus relayé de l'histoire du réseau social. «Retweeté» plus de 140.000 fois, il détrône ainsi l'animateur de télé Cyril Hanouna, qui avait dépassé les 120.000 retweets, en parodiant le célèbre selfie de la présentatrice américaine Ellen De Generes lors des Oscars.

 

Ce coup de communication a pourtant été compliqué à monter. Dans les heures qui précèdent l'annonce de Donald Trump, ce 1er juin, la cellule diplomatique de l'Élysée multiplie les contacts avec la Maison-Blanche. Les conseillers français sondent l'entourage de Donald Trump. Ils veulent des indications sur ce qui va être annoncé. Mais ils doivent se rendre à l'évidence: aucun interlocuteur n'est du même avis sur ce que s'apprête à dire le président des États-Unis. «On a préparé plusieurs options, raconte une source gouvernementale. Il y avait toutefois peu de chances que les nouvelles soient bonnes.» La sortie de l'accord de Paris figurait, en effet, dans les promesses de campagne du milliardaire…

Un échange «franc et ferme»

À 21 heures, c'est la fin du suspens. Donald Trump provoque la consternation mondiale par ses déclarations. À l'Élysée, on s'attelle à la riposte. Le premier ministre Édouard Philippe rencontre Emmanuel Macron. Puis, ce dernier appelle le président américain pour un échange «franc et ferme», selon la présidence. «La faisabilité de cet échange téléphonique avait été calée en amont», explique-t-on à l'Élysée. Autrement dit: le cabinet d'Emmanuel Macron s'était assuré qu'un créneau serait disponible après 21 heures pour joindre le locataire de la Maison-Blanche. Enfin, Emmanuel Macron échange par téléphone avec la chancelière allemande Angela Merkel.

Des consignes sont passées aux ministres pour qu'aucun d'entre eux ne s'exprime afin de laisser tout l'espace médiatique au président

Le chef de l'État monte aux avant-postes. «C'est un sujet qui engage la nation», souligne-t-on à Matignon. L'exécutif entend «solenniser les choses» pour montrer que les questions de climat sont aussi géostratégiques et économiques. Des consignes sont passées aux ministres pour qu'aucun d'entre eux ne s'exprime afin de laisser tout l'espace médiatique au président. C'est pourquoi le ministre de l'Environnement Nicolas Hulot ne répondra aux interviews que le lendemain. Parallèlement, on s'affaire dans le salon d'hiver du palais pour installer un pupitre - le même que celui qu'il a utilisé durant la campagne - en vue de la retransmission à la télévision. Un décor apprécié par Jacques Chirac ou Nicolas Sarkozy. «François Hollande ne l'utilisait pas, lui préférant le salon Napoléon III», rapporte un ancien de la maison.

La suite est connue. Le discours d'Emmanuel Macron est suivi d'une allocution en anglais, ponctuée par la désormais fameuse formule: «Make our planet great again». Qui a soufflé au président l'idée de reprendre cette formule déjà utilisée aux États-Unis? L'Élysée esquive. «Secret de fabrication.»

_________________12_______________

Pour la première fois, un musulman d'origine turque proche d'Erdogan deviendrait président du CFCM

Ahmet Ogras, dont la belle-famille travaille au service du président turc Recep Tayyip Erdogan, devrait devenir le prochain président du Conseil français du culte musulman – un poste jusqu'ici occupé par des Marocains et des Algériens exclusivement.

Selon le quotidien Libération, Ahmet Ogras, représentant de l'islam turc en France et proche de l'AKP, le parti du président turc Recep Tayyip Erdogan, deviendrait le prochain président du Conseil français du culte musulman. Il s'agirait d'une première pour un membre de la communauté turque, mais cette nomination pourrait également déclencher de vives polémiques.

Ahmet Ogras devrait donc succéder à Anouar Kbibech le 1er juillet prochain à la tête du Conseil français du culte musulman, un poste que n'avaient occupé jusqu'ici que des Marocains et des Algériens. Ses proximités avec l'AKP risquent néanmoins de susciter de virulents débats, dans un contexte de crispation des relations entre l'Union européenne et la Turquie.

L'ascension d'Ahmet Ogras, raconte Libération, serait principalement due à sa belle-famille, sa belle-sœur et son beau-frère travaillant tous deux dans les relations publiques du palais présidentiel d'Ankara. En 2000, il a cofondé l’Union des démocrates turcs européens (UDTE), parrainée par l’AKP de Recep Tayyip Erdogan. Il était notamment l'un des organisateurs de la grande manifestation franco-turque de janvier 2012 contre la loi pénalisant la négation du génocide arménien. 

De plus, Ahmet Ogras n'a jamais dirigé de lieu de culte et n'est pas réputé pour sa connaissance approfondie des dossiers relatifs à l'islam en France. Ce gérant d'une agence de voyage située dans le dixième arrondissement de Paris assure vouloir conduire le Conseil français du culte musulman de manière «indépendante». «Il ne faut pas regarder le passé», assure-t-il néanmoins à Libération, expliquant que les critiques qui lui ont été adressées sont un «bizutage» de la part de ses rivaux. Désormais, il assure ne plus vouloir faire de politique et martèle : «Je vais m'occuper du culte.»

Conscient des difficultés posées par cette nomination, le gouvernement de Bernard Cazeneuve avait tenté, dans ses derniers jours, de trouver une autre solution, envisageant notamment la prolongation du mandat d'Anouar Kbibech. Ce dernier ayant néanmoins refusé en raison d'un emploi du temps chargé (il exerce des fonctions de cadre chez SFR), le choix d'Ahmet Ogras s'est peu à peu imposé. Pour l'heure, le cabinet du nouveau ministre de l'Intérieur Gérard Collomb n'a pas fait de commentaires.

__________________________11__________________

Attentat de Londres: Le chef de l'opposition appelle Theresa May à démissionner

Le 5 juin 2017 <<<<<<<LFP<<<<<<<<<<<<<<<

Deux jours après l'attentat de Londres, le leader du parti travailliste Jeremy Corbyn, a appelé la première ministre britannique à démissionner. Cet appel fait suite à la polémique sur les réductions des effectifs de police et aux nombreux attentats qui ont frappé le sol britannique depuis plusieurs semaines. 

» Suivez notre live en direct 

Interrogé sur ITV News pour savoir s'il soutenait les appels à la démission de Theresa May, Jeremy Corbyn a répondu: "oui, effectivement, parce qu'il y a eu des appels lancés par beaucoup de gens responsables qui sont très inquiets qu'elle ait été au ministère de l'Intérieur pendant tout ce temps et décidé ces réductions dans les effectifs policiers".

 

__________________________10______________________

Donald Trump voit dans l'isolement du Qatar un succès de sa diplomatie

Le 6 juin 2017 <<<<<<<<<LFP<<<<<<<<<

Sur Twitter, le président américain estime que l'embargo qui frappe l'émirat gazier marquera «peut-être le début de la fin du terrorisme.»

Le président américain Donald Trump a accusé mardi le Qatar, pourtant allié des États-Unis, de financer les extrémistes, prenant fait et cause pour l'Arabie saoudite et ses alliés qui ont rompu avec le riche émirat gazier. Les pays du Golfe ont dit «qu'ils adopteraient une ligne dure contre le financement de l'extrémisme et tous les éléments pointaient vers le Qatar», a écrit Donald Trump sur Twitter. «Cela sera peut-être le début de la fin de l'horreur du terrorisme», a-t-il ajouté.
Le locataire de la Maison blanche s'était déjà exprimé mardi matin sur Twitter pour attribuer l'isolement du Qatar à sa récente visite en Arabie Saoudite, en mai dernier, centrée sur la lutte contre l'islamisme radical. «Durant mon récent voyage au Moyen-Orient, j'ai affirmé que le financement de l'idéologie radicale devait cesser. Les dirigeants ont montré du doigt le Qatar - Et regardez!», a écrit le président des États-Unis. «C'est si bon de voir que la visite en Arabie Saoudite avec le roi et cinquante pays porte ses fruits.» À Riyad, le 21 mai dernier, Donald Trump avait appelé dans un discours musclé les pays de la région à éradiquer le terrorisme, dont il avait désigné l'Iran comme le sponsor principal.

«Je soupçonne qu'ils (les dirigeants des pays du Golfe, NDLR) ont été confortés par ce qu'a dit Trump pendant sa visite et qu'ils pensent avoir reçu son soutien, confie un ancien responsable américain à Reuters. Je ne sais pas s'ils avaient besoin de plus que ce qui a été dit en public.» Ces déclarations du président américain tranchent avec le ton conciliant de son chef de la diplomatie, Rex Tillerson, qui avait appelé dès lundi les pays du Golfe à rester «unis» et à «s'asseoir et à parler de ces divergences».

Plus grosse base américaine dans la région

Allié de longue date de Washington, le Qatar héberge la plus grande base aérienne américaine dans la région, siège du commandement militaire américain chargé du Moyen-Orient, et héberge sur son sol plus de 10.000 soldats. La base d'Al-Udeid est cruciale pour la lutte contre le groupe djihadiste État islamique (EI) en Syrie et Irak, menée par la coalition internationale dirigée par Washington et dont fait partie Doha. Les opérations militaires américaines au Qatar ne sont «pas affectées» par la crise autour de cet État clef pour le dispositif militaire américain au Moyen-Orient, a assuré mardi le porte-parole du Pentagone, Jeff Davis, qui a par ailleurs refusé de commenter les tweets de Donald Trump. «Nous espérons une résolution rapide» à la crise, a-t-il simplement commenté. «Nous continuons d'être reconnaissants aux Qataris pour leur soutien de longue date à notre présence et nous n'avons pas de projet de changer notre position au Qatar», a-t-il déclaré .

Diplomates et anciens responsables américains se disaient choqués mardi que Donald Trump prennent aussi ouvertement partie dans une dispute entre pays alliés des Etats-Unis. «Nous avons des milliers de soldats au Qatar, c'est très choquant que le président fasse des déclarations de politique étrangère sur Twitter sans consulter ses conseillers pour la Sécurité nationale sur les conséquences possibles pour nos troupes», a réagi le sénateur démocrate Chris Murphy. «Une telle «trumpisation» des relations dans une région de toute façon en proie aux crises est particulièrement dangereuse», a fustigé le chef de la diplomatie allemande, dans le quotidien des affaires Handelsblatt à paraître mercredi. «On veut apparemment plus ou moins isoler complètement le Qatar et le toucher dans son existence», a accusé Sigmar Gabriel, qui n'en n'est pas à sa première sortie contre le président américain.

Lundi, l'Arabie saoudite, Bahreïn, les Émirats arabes unis, l'Égypte, le Yémen ainsi que les Maldives ont annoncé rompre toute relation avec le Qatar, accusé de «soutenir le terrorisme», une décision qui a eu l'effet d'un séisme dans la région. Face à cette crise inédite, le Koweït a entrepris une médiation et l'émir Sabah Al-Ahmad Al-Sabah s'est rendu à Jeddah, dans l'ouest saoudien, pour rencontrer le roi Salmane.

________________9______________________

Alsace: elles protestent en haut d'une grue

Le 7 juin 2017   <<<<<<<<<<LFP<<<<<<<<<

Deux mères de famille se sont perchées ce matin en haut d'une grue, pour protéger contre le manque d'encadrement de leurs enfants en situation de handicap, rapporte France Bleu Alsace.

Elles sont montées là-haut durant la nuit, dans le quartier du Neudorf, à Strasbourg. Ce n'est pas la première fois que des parents effectuent ce genre d'action pour signaler leur colère: il y a deux ans, toujours à Strasbourg, c'était un homme du nom d'Aurélien Quintalet qui avait grimpé en haut d'une grue. Il est présent ce matin pour soutenir les deux mères.

L'une d'elle est mère d'un enfant autiste, l'autre d'un petit souffrant d'hyperactivité : les deux femmes dénoncent le manque de suivi approprié pour leur progéniture. L'enfant hyperactif n'a jamais eu le droit à une auxiliaire de vie scolaire, raconte le média local, tandis que l'auxiliaire en charge de l'enfant autiste ne sera pas renouvelée.

___________________8_________________

Golfe: Macron appelle à préserver la stabilité

Le 6 juin 2017 <<<<<<<<<<<<<<LFP<<<<<<<<<<<<<<

Emmanuel Macron a appelé aujourd'hui à l'unité et à la stabilité dans la région du Golfe, après la mise au ban du Qatar par l'Arabie saoudite et plusieurs de ses alliés, selon l'entourage du président français.

» Lire aussi - Le Qatar mis en quarantaine par ses voisins du Golfe

Le chef de l'Etat s'est entretenu aujourd'hui tour à tour avec l'émir du Qatar, Cheikh Tamim bin Hamad Al Thani, et le président turc, Recep Tayyip Erdogan, allié du Qatar.

» Lire aussi - Le Qatar frappé au portefeuille après sa mise au ban par les pays voisins

Il a rappelé "son attachement à l’unité et la solidarité au sein du conseil de coopération des Etats arabes du Golfe", a-t-on précisé, ainsi que "l'importance de préserver la stabilité dans la région" et apporté son "soutien à toutes les initiatives pour favoriser l’apaisement".

_________________________7___________________

Un concert pour les homosexuels tchétchènes

Le  7 juin 2017 <<<<<<<<<<<<<<<LFP<<<<<<<<<<<<<

Un concert sera organisé le 19 juin à Paris dans le but de recueillir des fonds pour venir en aide aux homosexuels tchétchènes persécutés qui cherchent à trouver refuge en France, a fait savoir aujourd'hui l'association Urgence Tchétchénie.

» Lire aussi - La Tchétchénie soupçonnée d'enfermer des homosexuels

Le concert auquel devraient participer des chanteurs comme Alex Beaupain, Vincent Delerm, Albin de La Simone ou encore Jeanne Balibar, est prévu au Palace, haut-lieu des soirées parisiennes dans les années 1980.

"Toutes les recettes seront reversées à Urgence Tchétchénie, pour payer billets d'avions, de trains, vêtements, nourriture, etc... pour les Tchétchènes homosexuels que l'association va accueillir", indique Urgence Tchétchénie dans un communiqué. Cette association a été créée il y a quelques semaines pour aider les homosexuels tchétchènes qui cherchent à gagner la France.

Un premier homosexuel tchétchène âgé de 26 ans a été accueilli en France le 29 mai par cette association grâce à un "visa humanitaire d'urgence".

Selon le journal russe Novaïa Gazeta, plus de cent homosexuels ont été arrêtés ces derniers mois en Tchétchénie, une république russe du Caucase, où les autorités ont incité leurs familles à les tuer pour "laver leur honneur". Toujours selon le journal, au moins deux personnes ont été assassinées par leurs proches et une troisième est décédée des suites d'actes de torture. Les autorités russes et tchétchènes rejettent ces accusations.

__________________________6__________________

La victime de Roman Polanski demande la clôture de l'affaire de viol

Publié le 09/06/2017  <<<<<<<<<<<<<<<<LFP<<<<<<<<<<<<<

Samantha Geimer a demandé aux juges californiens d'abandonner les poursuites à l'encontre du réalisateur. Souhaitant «en finir avec ça», elle reproche aux représentants de la justice de s'être servis de cette affaire pour leur carrière.

Quarante ans après avoir été violée à l'âge de 13 ans par le cinéaste Roman Polanski, Samantha Geimer se présentera vendredi dans un tribunal de Los Angeles pour demander à la justice américaine de mettre fin à l'affaire et de clore ce dossier.

» Lire aussi - Pour tout comprendre de l'affaire Polanski

Samantha Geimer, 54 ans, entend soutenir l'argument du cinéaste franco-polonais selon lequel il a déjà purgé sa peine pour ce crime datant de 1977, a déclaré à l'avocat de Roman Polanski, Harland Braun. «Elle vient avec son mari parce qu'elle est fatiguée de cette affaire qui continue depuis 40 ans», a déclaré M. Braun. «Elle veut en finir avec ça».

Samantha Geimer à l'âge de 13 ans
Samantha Geimer à l'âge de 13 ans - Crédits photo : Pacific Coast News/ABACA

Le juge devra décider si la demande de Samantha Geimer peut être prise en compte dans cette affaire qui alimente une véritable saga depuis 40 ans. Le réalisateur de 83 ans, célèbre pour Rosemary's Baby, Tess ou plus récemment Le Pianiste, qui lui a valu la palme d'or à Cannes en 2002, est accusé d'avoir drogué Samantha Geimer quand elle avait 13 ans avant de la violer dans la villa de Jack Nicholson, à Los Angeles, en 1977.

Un exil en France

Pour éviter un procès public, Roman Polanski avait reconnu avoir eu des relations sexuelles illégales avec une mineure et, en échange, le juge avait accepté de ne pas retenir d'autres inculpations, notamment le viol avec fourniture et usage de drogue. L'accord juridique avait été obtenu avec le consentement de la famille et de leurs avocats.

Après 48 jours en détention pour subir un examen psychologique, Roman Polanski a ensuite fui en France en 1978 et n'est jamais revenu aux États-Unis, redoutant, selon sa défense, d'être lourdement condamné malgré un accord amiable.

M. Polanski, marié avec l'actrice Emmanuelle Seigner, avec qui il a deux enfants, a depuis toujours refusé de retourner aux États-Unis sans assurance qu'il ne sera plus emprisonné. Harland Braun a informé Roman Polanski jeudi de ce nouveau développement dans l'affaire. «Il pense que cela pourrait aider», a-t-il dit en commentant sa conversation avec le cinéaste.

«Roman Polanski a fui un système judiciaire incroyablement corrompu»

L'avocat de Roman Polanski

«Ce à quoi il fait face s'il revenait à Los Angeles, est un système judiciaire malhonnête qui ignorera les faits et la loi, et essaiera d'impressionner pour montrer au public qu'il est "dur avec les criminels"», a écrit M. Braun dans une note à la cour d'appel pour justifier l'absence de son client. Selon M. Braun, Roman Polanski «s'est échappé de manière compréhensible parce qu'il a fui un système judiciaire incroyablement corrompu».

Samantha Geimer, qui soutient depuis longtemps le réalisateur dans sa volonté de mettre fin à cette affaire pour pouvoir avancer dans sa vie, a écrit quant à elle à la cour plus tôt cette année une lettre dans laquelle elle accusait les procureurs de vouloir faire avancer leur carrière plutôt que de résoudre ce dossier.

Des juges carriéristes pour Samantha Geimer

«Les cas impliquant des célébrités ne devraient pas être utilisés à mauvais escient par ceux comme vous qui cherchent la célébrité et des promotions pour leur carrière», a-t-elle écrit dans une missive destinée à la procureur du comté Jackie Lacey et à son adjointe Michele Hanisee.

«Vous et ceux avant vous ne m'avez jamais protégée, vous m'avez traitée avec mépris, utilisant un crime commis contre moi pour faire avancer votre carrière», a-t-elle poursuivi. Après être rentré en France la carrière du cinéaste a prospéré, mais Roman Polanski reste sous le coup d'un mandat d'arrêt aux États-Unis et cette affaire l'empêche de revenir sur le sol américain et entrave ses déplacements. Il n'est pas allé aux États-Unis pour recevoir un Oscar en 2003, et a renoncé à présider la cérémonie française des César en février dernier.

Lorsqu'il vivait aux États-Unis, il avait été marié à l'actrice Sharon Tate, assassinée en 1969 par les membres de la bande du tueur Charles Manson, alors qu'elle était enceinte de huit mois.

__________________________5___________________

Roman Polanski : « Le cinéma n'est pas en danger »

Par Laura Terrazas
Publié le 27/05/2017   <<<<<<<LFP<<<<<<<<<<<<

 

JOUR 11 - Après avoir présenté hors-compétition D'Après une histoire vraie au 70e Festival de Cannes, Roman Polanski, entouré de ses actrices Emmanuelle Seigner et Eva Green a répondu aux questions de la presse ce samedi matin. Il est notamment revenu sur l'affaire Netflix.

Roman Polanski présente ce samedi 27 mai D'Après une histoire vraie, hors compétition. Dans ce long-métrage adapté du roman de Delphine De Vigan, Emmanuelle Seigner, victime du syndrome de la page blanche, se lie d'amitié avec Eva Green, une admiratrice. Après la projection dans le Grand Théâtre Lumière, l'équipe du film a donné sa traditionnelle conférence de presse.

À LIRE AUSSI: D'après une histoire vraie, un Misery de pacotille signé Roman Polanski

C'est sur le duo formé par Emmanuelle Seigner et Eva Green que repose toute la narration du film. «Je n'avais jamais fait un film où deux femmes s'opposaient. Le côté thriller m'attirait aussi. Je me sentais sur mon terrain» commence Roman Polanski devant un parterre de journalistes presque hystériques. Et pour cause, le réalisateur ne donnera pas d'autre interview durant son séjour à Cannes. Ses actrices sont elles aussi acquis à sa cause. «Roman Polanski est l'un des plus grands réalisateurs», pour l'actrice habituée aux rôles de femme vénéneuse de Sin City à la série Penny Dreadfull. Quant à celle qui partage sa vie, elle tient à préciser que contrairement aux apparences, les rôles sont inversés: «C'est lui ma muse» répète-t-elle plusieurs fois.

» Revivez la dernière soirée de la 70e édition du Festival de Cannes 2017

« Ce qui me préoccupe le plus, c'est de ne pas m'éloigner de l'œuvre que j'adapte »

Roman Polanski

Comme dans Ghost Writer, réalisé en 2010, il est question d'un «écrivain-nègre», ici conjugué au féminin. Si dans D'Après une histoire vraie, Emmanuelle Seigner incarne une romancière à succès, Eva Green est son opposé, exerçant sa profession dans l'ombre des célébrités. Le cinéaste confie se sentir proche, en tant que réalisateur, de ce statut de fantôme: «Ghost Writer est un métier intéressant. C'est quelqu'un qui n'a aucun problème d'écrire pour un autre et qui souvent ne veut pas que l'on sache qu'il a écrit le livre pour un autre».

Pour adapter le roman de Delphine De Vigan, Roman Polanski a fait appel à Olivier Assayas pour l'écriture du scénario. Le cinéaste est un habitué du Festival de Cannes. L'année dernière il remportait le prix de la mise en scène pour Personal Shopper . «Ce qui me préoccupe le plus, c'est de ne pas m'éloigner de l'œuvre que j'adapte» explique-t-il dans un premier temps. «Olivier a réussi du premier coup à réduire le roman de 500 pages à un résumé qui ne perdait rien du livre».

Alors que sa nomination à la présidence des César en février dernier avait fait grand bruit, la Croisette réserve un accueil plus serein à Roman Polanski. La polémique sur la présence en compétition de films produits par Netflix et diffusés ensuite sur la plateforme de streaming au détriment des salles obscures est pourtant évoquée. Pour le réalisateur de La Vénus à la fourrure, l'avenir du cinéma n'est pas en danger: «Je pense que les gens vont continuer à aller en salles, non pas parce que le son est meilleur, la projection de meilleure qualité ou le fauteuil plus confortable qu'à la maison. Ils vont dans les cinémas pour participer à une expérience collective».

__________________________4_____________________

Le très secret groupe Bilderberg se réunit avec Trump au menu

Le 1er juin 2017 <<<<<<<<<<<<<<<<<<<LP<<<<<<<<<<<<<<<<<

Le groupe Bilderberg, confidentiel club constitué d'environ 130 puissants de ce monde, se retrouve jeudi dans l'est américain pour sa réunion annuelle à huis clos, avec pour sujet central cette année la présidence de Donald Trump.

Les 131 responsables politiques, têtes couronnées et personnalités du monde des affaires ou des médias évoqueront également pendant quatre jours l'avenir de l'Union européenne ou encore les rapports transatlantiques, selon un communiqué émis par le très discret groupe.

Le club Bilderberg, dont le secret des réunions a généré toutes sortes de théories conspirationnistes depuis des décennies, se réunira à Chantilly, ville de l'Etat de Virginie située à une cinquantaine de kilomètres de la capitale Washington, avec notamment l'ancien diplomate Henry Kissinger ou encore le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg.

Cette année, le rassemblement permettra à plusieurs appuis de Donald Trump, notamment son ministre du Commerce Wilbur Ross ou son conseiller à la Sécurité nationale, le général H.R. McMaster, de débattre avec des détracteurs du milliardaire devenu président, au premier rang desquels Eric Schmidt, président d'Alphabet, la maison mère de Google.

"Aucune issue n'est souhaitée, aucun compte-rendu ni aucun rapport n'est rédigé", a toutefois prévenu le groupe qui se réunit tous les ans depuis sa création en 1954.

"De plus, aucune résolution n'est proposée, aucun vote n'est effectué et aucun communiqué politique n'est publié".

Russie, Chine, prolifération nucléaire, mondialisation et "guerre contre l'information" font également partie des sujets qui doivent être évoqués, en présence du roi des Pays-Bas Willem-Alexander ou encore de l'ancien chef de la CIA John Brennan.

___________________________3______________________

Cannabis : le candidat Macron l’avait promis

Le 12 juin 2017 <<<<<<<<<<<<BV<<<<<<<<<<<<<<

Déni sanitaire, erreur sociétale, cette dépénalisation revêt des aspects criminels.

Le candidat Emmanuel Macron, pour souligner la jeunesse de son programme, a, parmi ses produits d’appel électoraux, évoqué la dépénalisation du cannabis. Cette aberration réapparaît aujourd’hui, comme si le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, n’avait de plus grandes urgences à traiter. Il se dit prêt à infliger à notre pays, plus vulnérable aux drogues que tout autre, l’abattage d’une de nos dernières digues contre les toxicomanies.Déni sanitaire, erreur sociétale, cette dépénalisation revêt des aspects criminels.

Cette dépénalisation interviendrait au moment où l’on dispose de maintes précisions sur les multiples méfaits du cannabis et de son tétrahydrocannabinol (THC), largement méconnus du public, en raison de leur occultation par les médias.

La toxicité physique du cannabis l’emporte sur celle du tabac, en générant sept fois plus de goudrons cancérigènes et cinq fois plus d’oxyde de carbone (CO) : cancers, bronchites chroniques et broncho-pneumopathies chroniques obstructives (BPCO) ; toxicité cardio-vasculaire (artérites, angine de poitrine, infarctus du myocarde, accidents vasculaires cérébraux) ; retentissements sur la grossesse et l’enfant qui en naîtra ; suspicion d’effets épigénétiques (c’est-à-dire transmissibles à sa descendance) ; effets perturbateurs endocriniens…

Le cannabis induit aussi de nombreux méfaits cérébraux : ivresse, désinhibition, délires, hallucinations, perturbations de la conduite des véhicules et des activités professionnelles ; altération des performances éducatives et cognitives (les jeunes Français, ses plus gros consommateurs en Europe, n’apparaissent qu’au 26e rang international du classement PISA) ; syndrome amotivationnel ; anxiété ; dépression (avec, en embuscade, son risque suicidaire) ; induction, décompensation, aggravation de la schizophrénie (l’espérance de vie des schizophrènes est diminuée et 10 % d’entre eux sont victimes de mort brutale) ; incitation au passage à d’autres drogues et installation de polytoxicomanies…

Les arguments avancés en faveur de la dépénalisation sont d’une comptabilité boutiquière : suppression de la comparution des consommateurs devant des tribunaux, ce qui les désengorgerait ; allègement du travail de la police ; abondement du budget de la nation par les amendes perçues.

Cette dépénalisation feint d’ignorer :
– que l’« infraction », ne laissant aucune trace, pourra se répéter à l’infini ; elle rendra plus difficile la remontée des filières ;
– que l’amende sera exceptionnellement réglée extemporanément et fréquemment non perçue (Gérard Collomb et le pot au lait) ;
– que l’interpellation, par le policier, du consommateur ne remontera pas au niveau de ses parents, alors qu’il faut les réinvestir dans le processus éducatif.

Une enquête effectuée auprès d’adolescents ne consommant pas de cannabis nous a appris que, pour 40 % d’entre eux, c’est en raison de la dangerosité de la drogue et, pour les 60 % autres, en raison de son interdiction. Cette permissivité nouvelle donnera à penser aux premiers qu’un État responsable ne pouvant baisser la garde vis-à-vis d’un produit toxique, il ne l’est donc pas ; aux autres que, l’interdiction étant toute relative, ce ne sera plus franchir un Rubicon que de s’y adonner.

Ne soyons pas crédules : cette dépénalisation du cannabis annonce celle de toutes les drogues, et ces dépénalisations préfigurent leur légalisation.

Si cette dépénalisation devait, malgré tout, prévaloir, nous proposons qu’elle comporte, pour en atténuer les méfaits :
– la mise en place d’un fichier informatisé de ces contraventions, pour informer le policier du nombre de récidives, lui permettant de déterminer en conséquence le montant de l’amende ;
– ces contraventions devraient être portées à la connaissance des parents du mineur, qui seraient garants de son paiement, ou dont ils pourraient demander qu’elle soit commuée en des travaux d’intérêt général ;
– la remise systématique, aux parents, d’un livret les informant des risques encourus par leur enfant consommateur de cette drogue et d’autres ;
– au-delà de trois récidives, le contrevenant devrait suivre un stage (payant) d’information sur les méfaits des drogues, validé par un examen ; avec redoublement du stage en cas d’échec ;
– le dossier des infractions pourrait être communiqué aux services de recrutement pour l’accès à certains métiers incompatibles avec une consommation irrépressible ;
– le développement d’une véritable information (une quarantaine d’heures, de l’école jusqu’à l’université) sur les méfaits des drogues et toxicomanies, impliquant des praticiens du corps médical, préparés à cet exercice par un document unique et validé par un collège pluridisciplinaire.

Cela dit, dépénaliser avant d’avoir fait fonctionner un dispositif de prévention efficace revient à mettre la charrue avant les bœufs.

_____________________________2_________________

Hollande et Hidalgo présents au mariage posthume de Xavier Jugelé et son compagnon

Le 31 mai 2017 <<<<<<<<RT<<<<<<<<<<<<

L'ancien président de la République et la maire de Paris ont assisté le 30 mai à Paris au mariage posthume du policier Xavier Jugelé, tué dans l'attentat djihadiste sur les Champs-Elysées, et de son compagnon Etienne Cardiles.

François Hollande et Anne Hidalgo étaient présents lors de la cérémonie qui a uni à titre posthume Xavier Jugelé, le policier abattu sur les Champs-Elysées le 20 avril, et son compagnon, Etienne Cardiles. Le mariage s'est déroulé dans la mairie du 14e arrondissement de Paris, selon Le Parisien, qui rappelle que les deux hommes étaient déjà pacsés.

Le mariage à titre posthume est autorisé en cas de «motifs graves» – les attentats entrent dans cette catégorie, précise le site du gouvernement – et d'une «volonté matrimoniale non équivoque» de la personne décédée. C'est le président de la République qui autorise, par décret, la célébration du mariage.

Le 25 avril, lors de l'hommage national à Xavier Jugelé, Etienne Cardiles avait témoigné de sa «douleur extrême» après le décès de son compagnon et avait dit souffrir «sans haine». 

La cérémonie s'était déroulée dans la cour de la préfecture de police, déjà en présence de François Hollande (alors encore chef d'Etat) et d'Anne Hidalgo. «C'est parce qu'il était policier qu'il a été frappé, et c'est en policier qu'il est tombé», avait déclaré l'ancien président dans son discours. 

Xavier Jugelé, 37 ans, a été tué quelques jours avant le premier tour de l'élection présidentielle. Son assassin avait tiré sur un car de police garé le long de l'avenue des Champs-Élysées, le touchant de deux balles dans la tête.

 

____________________________1__________________

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

 TRUMP ET L'EUROPE ....

------------------------------------------

24h photos ... figaro premium ... sélection faite le 30.05.17

 

 

>>>>>>>>>>>>>>> CATHERINE ;;;SUITE IMAGES

Article du monde du 3.05.17:CANNES 2017

Les figures centrales des films récompensés dimanche par le jury sont celles d’un monde plongé dans le chaos.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/festival-de-cannes/article/2017/05/28/cannes-2017-un-palmares-en-uvre-d-art_5135151_766360.html#EvRudrOX6LK0WoYL.99
 

Le réalisateur suédois Ruben Östlund, lauréat de la Palme d’or pour son film « The Square » à Cannes, le 28 mai 2017.

Un conservateur de musée qui collectionne les erreurs, un chirurgien qui doit donner la mort, un bon samaritain exterminateur, une victime vengeresse du terrorisme, des parents qui ne veillent pas sur leur enfant : les figures centrales des films récompensés dimanche 28 mai à Cannes par le jury que présidait le réalisateur espagnol Pedro Almodovar sont celles d’un monde plongé dans le chaos. Et pourtant, ce palmarès a récompensé presque uniquement des œuvres régies par une mise en scène tirée au cordeau, pensées par des réalisateurs/trices – car le Festival de Cannes a fait cette année quelques pas de plus vers la parité – qui semblent d’abord mus par le désir de donner une forme à ce qui les entoure.

Bref, le palmarès du 70e Festival de Cannes est aussi une œuvre d’art, qui a extrait d’une sélection loin des sommets de l’année précédente une image passionnante, mais peut-être un peu inquiétante, d’une des versions du cinéma contemporain. A cet égard, la Palme d’or est exemplaire : The Square, de Ruben Östlund, parcourt méthodiquement, en près de deux heures et demie, l’arborescence des éventualités qui peuvent mener un homme dominateur et séduisant à sa chute. A l’annonce de sa récompense, le réalisateur suédois a bondi sur scène et a invité, avec succès, la salle à hurler de joie avec lui.

Mais s’il est drôle, son film n’est pas joyeux. Pas plus que le portrait terrible de ce couple sans âme qui ne voit plus l’enfant qu’il a engendré dans Faute d’amour (Nelyubov/Loveless), d’Andreï Zviaguintsev, prix du jury ; ou que les médecins aux mains sales de la Mise à mort du cerf sacré (The Killing of a Sacred Deer), de Yorgos Lanthimos (prix du scénario ex æquo) ou le redresseur de torts assassin de You Were Never Really Here (prix du scénario ex æquo à Lynne Ramsay, la réalisatrice, et d’interprétation masculine pour Joaquin Phoenix). Le film peut être vu comme...


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/festival-de-cannes/article/2017/05/28/cannes-2017-un-palmares-en-uvre-d-art_5135151_766360.html#EvRudrOX6LK0WoYL.99

---------

C’est arrivé un 28 mai…

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum       ( ...hcq  : le triomphhe de la FORCE ....?????)

Alors rappelons-nous :

  • le 8 ou 28 mai 615 : mort du pape saint Boniface IV.
  • le 28 mai 1258 : abbaye de Saint Denis.

Alexandre IV adresse de Viterbe trois bulles aux archevêques de Bourges et de Reims, d'une part, de Bordeaux et de Tours, d'autre part, et enfin à ceux de Sens et de Bourges, pour leur prescrire d'édicter des sanctions canoniques contre les perturbateurs et les spoliateurs laïques ou ecclésiastiques des biens de l'abbaye de Saint-Denis.

  • le 28 mai 1258 : traité de Paris, aussi appelé par erreur traité d'Abbeville.

Après les victoires de Taillebourg et de à Saintes, le Roi de France est le monarque le plus puissant d'Occident.

Ce traité met fin à la "première guerre de Cent Ans. En effet, le conflit dure depuis plus de cent ans entre les Capétiens et les Plantagenêt, depuis le mariage d'Aliénor d'Aquitaine et du futur roi d'Angleterre Henri II Plantagenêt.

Henri III Plantagenêt signe avec le Roi de France, Saint Louis, le traité de Paris, qui est ratifié le 4 décembre 1259 (voir la chronique du jour), jour où le roi d'Angleterre rend un Hommage lige au Roi de France et se reconnait son vassal!

Louis IX rend à Henri III la suzeraineté sur le Limousin, le Périgord, la Guyenne, le Quercy, l'Agenais et la Saintonge. Mais pour ces possessions, ce dernier doit rendre au Roi de France l'hommage dû au suzerain. Saint Louis conserve la Normandie, la Touraine, l'Anjou, le Poitou et le Maine), provinces ont été confisquées par son aïeul Philippe Auguste au roi Jean sans Terre.

  • le 28 mai 1291: les croisés perdent la Terre sainte.

    Guillaume de Clermont pendant le Siège d'Acre
    (peinture de
    Dominique Papety (1815-1849), salles des Croisades du Château de Versailles)

Les royaumes francs de Terre Sainte disparaissent définitivement avec la chute de Saint-Jean-D'Acre, aujourd'hui Akko, port de pêche d'Israël. La ville avait été conquise par les Croisés et confiée au roi Baudouin 1er en 1104. Après un long siège des Mamelouks commandés par al-Ashraf Khalil, une partie de la muraille nord cède et la ville est conquise malgré la résistance des Templiers et des chevaliers de l'Hospital.

  • le 28 mai 1358 : début de la révolte des Jacques à Paris.
  • le 28 mai 1558 : naissance de Pierre Séguier, Chancelier de Louis XIII.

Né le 28 mai 1588 à Paris, Pierre Séguier étudie le droit en vue d'aborder une carrière de magistrat.

D'abord Intendant de Guyenne et Président à Mortier du Parlement de Paris sous Louis XIII. Reconnu par le Cardinal de Richelieu pour ses compétences et son intégrité, il devient Garde des Sceaux, puis Chancelier du Royaume. Réputé fidèle et loyal au Roi et au Cardinal, bien que restant dans l'ombre de ce dernier, il joue notamment un grand rôle dans la conduite de l'administration du Royaume. Tous les officiers de justice dépendent donc de lui pendant à peu près quarante années. A son actif figurent entre autre les faits suivants : pendant la révolte des Va-nu-pieds en Normandie (1639), il met au pas le Parlement de Rouen en privant ses membres de plusieurs prérogatives et privilèges; il instruit aussi le procès d'Henri de Ruzé d'Effiat Marquis de Cinq-Mars.

Après la mort de Richelieu et de Louis XIII, il est brièvement écarté des affaires, mais Mazarin le rappelle comme Ministre d'État. Il soutient Anne d'Autriche durant la Fronde, ce qui lui vaut de reprendre sa charge de Garde des Sceaux en 1656. C'est l'ascension de Colbert qui l'écarte de la conduite des affaires de l'État. Protecteur des Arts et des Lettres, Pierre Séguier est membre de l'Académie Française, dont il a confirmé les statuts, après la mort du cardinal de Richelieu. Il s'éteint le 28 janvier 1672 à Saint-Germain-en-Laye.

  • le 28 mai 1629 : siège de Privas.

Louis XIII avait tout tenté pour obtenir une reddition honorable et pacifique de la ville. Devant le refus de Saint-André de Montbrun le Roi est furieux et déclare "qu'il en ferait un tel châtiment qu'il en serait à jamais mémoire". Le 28 mai, Privas se rend. "Pour l'exemple", elle est mise à sac et incendiée par les troupes du prince Henri 1er de Condé. Le Roi ordonne que les fortifications soient entièrement rasées, interdit à quiconque de rebâtir la ville et de s'y établir sans son autorisation expresse.

"Je veux espérer que la suite de mon voyage sera plus doux, et que l'obéissance volontaire plutôt que l'exemple me conviera à user d'autant de clémence et d'opiniâtreté que ceux-ci m'ont contraint, à mon grand regret, d'user de sévérité et de rigueur contre eux" ; écrit-t-il à la reine mère, Marie de Médicis, le 31 mai. Une fois toutes les places huguenotes vaincues, le Roi promulgue l'édit de pacification, ou grâce d'Alès, le 28 juin 1629. Il s'engage dans une politique de réconciliation nationale et de tolérance.

Cf. la chronique du 19 mai.

  • le 28 mai 1754 : affaire de Jumonville-Glen.

Le 28 mai 1754 eut lieu la « bataille » de Jumonville-Glen, premier affrontement de la Guerre des Sept ans. Jumonville, à la tête d'un petit détachement, a été envoyé en mission pour vérifier si les Anglais occupent une partie du territoire de la Nouvelle-France, dans la vallée de l'Ohio, et le cas échant poser un ultimatum. C'est au cours de cette ambassade que le détachement français est exterminé. Georges Washington assassine l'officier français donnant le signal du combat commencé par traitrise. Washington se justifiera par la suite en disant l'avoir pris pour un espion plutôt qu'un émissaire.

  • le 28 mai 1871 : fin de la Commune de Paris.

Proclamé le 18 mars 1871 (cf. la chronique du jour), le gouvernement révolutionnaire de la Commune de Paris s'achève dans le sang après soixante-douze jours d'existence.

L'offensive versaillaise, réellement commencée le 30 avril, avec la prise du rond-point de Courbevoie par le Général Gaston de Galliffet s'achève. En un mois Paris a été reconquis.

Le 21 mai, un piqueur des Ponts-et-Chaussées du nom de Jules Ducatel, a ouvert la poterne du bastion n°64, permettant aux Versaillais d'entrer dans Paris. La semaine sanglante commence. En représailles, les Fédérés prennent en otage les Dominicains d'Arcueil qui sont exécutés. Tout homme pris les armes à la main ou avec des traces de poudre sur les mains est fusillé par les Versaillais. Les 22 et 23 mai, au prix de furieux combats de rue, les Versaillais libèrent la quasi-totalité de la rive gauche, excepté la Butte-aux-Cailles. La butte Chaillot est prise. Le 27 mai, les Fédérés se sont repliés entre le Canal de l'Ourcq et Vincennes. Les Versaillais attaquent alors le Cimetière du Père Lachaise, défendu avec acharnement par les Fédérés. Les combats se font à la baïonnette. Le 28 mai les dernières barricades tombent, les combats s'arrêtent, mai le fort de Vincennes ne capitule que le 29.

La Commune aura fait au total un peu moins de 10 000 victimes. A cela s'ajoutent les incendies des Tuileries, du Palais de Justice, de l'Hôtel de Ville et du Palais Royal.

  • le 28 mai 1950 : canonisations de Jeanne de France et de Valois fille de Louis XI et femme de Louis XII.

Après Clotilde, Radegonde et Bathilde c'est la 4ème reine-Sainte de France à être portée sur les autels. Quelle nation au monde, durant toute son histoire, peut s'enorgueillir d'avoir eu autant de dirigeants, à la vie si exemplaire, que l'Eglise en éprouva le besoin de les honorer et de le présenter au monde comme modèles à suivre ?

Relire Ceux qui croyaient au Ciel de Geneviève Esquier (Ed. de l'Escalade, p 194)

Voir les chroniques du 4 février et du 23 avril.